• carpes chinoises ont été introduites dans les principaux barrages du Maroc pour purifier davantage l’eau.


    Près de 1 700 000 carpes chinoises ont été introduites dans les principaux barrages du Maroc pour purifier davantage l’eau.

    On ne vante jamais assez les mérites de ces minuscules poissons.  Les « alevins « de carpes chinoises, c’est-à-dire de jeunes poissons utilisés pour peupler les cours d’eau, sont désormais à pied d’œuvre pour nettoyer l’eau des principaux barrages du Maroc. L’Office national de l’eau et de l’électricité (ONEE) les utilise pour son nouveau programme de purification de l’eau. Près de 1,7 million d’alevins de carpes ont été introduits depuis la mise en place de ce programme début septembre, précise l’ONEE dans un communiqué datant du 21 septembre relayé par l’agence de presse MAP.
    «Dans le cadre de l’amélioration de la qualité des eaux des retenues de barrages destinées à la production de l’eau potable, l’ONEE a mis en application une multitude de solutions, dont celle consistant à introduire des poissons consommateurs d’algues microscopiques qui sont à l’origine de la dégradation de la qualité des eaux en termes de goût et d’odeur» indique le communiqué de l’ONEE.
    Le document précise que l’ONEE a procédé ainsi «à l’introduction de 1.700.000 alevins de carpes chinoises dans les retenues de barrages de Youssef Ben Tachefine (500.000 alevins), Moulay Abdellah (400.000 alevins) dans le bassin versant de Souss-Massa-Drâa, Tamesna (400 000 alevins) dans le bassin de Bouregreg Chaouia et Bouhouda (400.000 alevins) dans le bassin de Sebou.»
    L’annonce de l’ONEE rappelle qu’en « sa qualité de planificateur national et premier producteur de l’eau potable dans le royaume», ce dernier assure plus de 65% de sa production d’eau sous forme d’eaux superficielles dont la mobilisation est généralement assurée à partir des retenues de barrages.
    L’utilisation de carpes pour nettoyer les retenues d’eau est une technique qui a prouvé son « efficacité » avait souligné l’agence chinoise Xinhua, notamment quand en 2007  les provinces chinoises de Jiangsu, de Shanghai, et de Zhejiang y ont eu recours pour nettoyer le lac Taihu. Les autorités chinoises avaient utilisé la carpe argentée. Un seul poisson, quand il arrive a maturité, est capable de dévorer près de 50 kilogrammes d’algues. C’est, qui plus est, une solution écologique et naturelle.

  • You might also like