• Produits de la mer

    Produits de la mer : le Maroc parmi les 15 premiers producteurs



    Le Maroc se positionne parmi les quinze premiers pays en matière de production halieutique si on prend en considération les apports du secteur informel et les affrètements relatifs au stock, non comptabilisés dans les statistiques nationales.
    Le Maroc se positionne parmi les quinze premiers pays en matière de production halieutique si on prend en considération les apports du secteur informel et les affrètements relatifs au stock, non comptabilisés dans les statistiques nationales, a indiqué le directeur de la Chambre des pêches maritimes d'Agadir, M. Abdelfatah Zine.

    Depuis des années, les statistiques mondiales placent le Maroc au 25-ème rang avec une production qui ne dépassait pas les 700.000 tonnes, a précisé M.

    Zine dans une déclaration à la MAP en marge d'une rencontre organisée, jeudi à Agadir, sous le thème "La mer, source de richesse". Le pays a franchi officiellement le cap d'un million de tonnes en 2000á , a-t-il ajouté.

    Le responsable a expliqué que les apports du secteur informel et des affrètements relatifs au stock pourraient porter la production nationale en matière des ressources halieutiques à plus 1,5 million de tonnes, chiffre qui ramène le Maroc parmi les 15 premiers pays producteurs au niveau mondial.

    Concernant le plan de restauration de certaines espèces, M. Zine a souligné que le plan d'aménagement portant essentiellement sur la gestion du stock du poulpe est une expérience récente qui commence à donner des résultats, faisant remarquer que le Maroc a réussi à récupérer rapidement cette espèce au moment où d'autres plans de restauration d'autres ressources demeurent en instance.

    Rappelant que l'âge moyen de la flotte nationale est très élevé puisqu'il se situe au-delà de 20 ans, M. Zine a mis l'accent sur la nécessité de procéder à la mise à niveau de cette flotte mais aussi de l'infrastructure de base.

    Parmi les difficultés qui entravent le développement du secteur de la pêche, M. Zine a cité le manque de l'infrastructure nécessaire, la faiblesse de la consommation nationale due à la hausse du prix à la consommation, l'absence d'un réseau de commercialisation, le déséquilibre entre l'offre et la demande, l'absence d'un système de contrôle approprié et le secteur informel.

    Pour palier à ces problèmes, M. Zine a souligné la nécessité d'ouvrir une réelle concertation avec les différents acteurs concernés autour des problèmes du secteur et d'établir un état des lieux à l'instar d'autres pays tels que la Tunisie et le Sénégal. Initiée par le Centre régional d'investissement (CRI), la rencontre ½áLa mer, source de richesseá s'inscrit dans le cadre des activités de la 3-ème édition de la semaine culturelle de l'étudiant organisée cette année sous le thème "La mer, l'eau et l'environnement" .

    Elle vise, selon M. Karim Kassi Lahlou, directeur du CRI d'Agadir, à jeter la lumière sur l'histoire de la pêche au niveau national et régional et de débattre des progrès réalisés dans le secteur notamment en matière de la recherche et de la valorisation des ressources halieutiques.

    Source : MAP
  • You might also like