• La beauté des espaces verts au Maroc

                         La beauté des espaces verts au Maroc



    Le Maroc se prépare à l’entrée en vigueur du projet de loi-cadre portant charte de 

    l’environnement et du développement durable, pour l’heure adopté par le Conseil du 

    gouvernement, mais le moins que l’on puisse dire c’est que la préparation rique d’être longue. Si 

    l’on prend le seul article 3 du projet de loi-cadre qui déclare solennellement que «tout citoyen a 

    le droit de vivre dans un environnement sain et de qualité», il est légitime de se demander 

    comment ce droit sera assuré du jour au lendemain. La question de l’aménagement extérieur 

    dans son ensemble, ou tout simplement des espaces verts, est en ce sens un cas concret. Sans 

    parler de la polémique actuelle qui tourne autour de la dégradation du Parc de la Ligue arabe, la 

    gestion des espaces verts publics, comme privés d’ailleurs, laisse encore à désirer. Rachid 

    Aouch, architecte-paysagiste, ne mâche pas ses mots : «Au Maroc, le paysage n’est pas encore 

    reconnu pour être traité comme il le mérite. L’activité d’entretien des espaces verts est 

    inexistante : ce n’est pas un marché, c’est une véritable jungle». Cette situation est le résultat 

    d’une absence totale de réglementation dédiée à l’activité. Une personne possédant une 

    tondeuse peut vendre ses services en tant que jardinier, paysagiste, voire plus. De plus, le 

    manque de formation gangrène encore le secteur. 


  • You might also like