• La pollution due au soufre y atteint des niveaux inquiétants en raison de la présence d'industries pétrochimiques.


    La pollution due au soufre y atteint des niveaux inquiétants en raison de la présence d'industries pétrochimiques.
    Ce n’est pas une légende. La zone industrielle d’Aïn Sebaâ à Casablanca est l’un des endroits les plus pollués 

    du Maroc. Au-delà de cette triste première place, la pollution de l’air de la zone y atteint de tels niveaux 
    qu’un 

    réel risque existe pour ses habitants. Et cela ne s’améliore toujours pas. Suite aux informations recueillies 

    auprès de la direction de la météorologie nationale, la station de mesure de la qualité de l’air installée au 

    club ONCF d’Aïn Sebaâ enregistre régulièrement des dépassements des seuils nationaux d’information et 

    d’alerte. Le bulletin hebdomadaire de la direction de la météorologie nationale de la semaine du 2 au 8 août 

    dernier relève que ce fut précisément le cas les mercredi 4, jeudi 5 et vendredi 6. Sur l’ensemble de la 

    semaine, la concentration horaire maximale de dioxyde de soufre (SO2) a été de 851 microgrammes/m3 

    alors que le seuil d’information fixé au Maroc est de 350 microgrammes/m3 et que le seuil d’alerte est fixé à 

    550 microgrammes/m3. Responsable de troubles respiratoires, le SO2 se retrouve principalement dans les 

    zones industrielles, puisqu’il provient de combustibles fossiles contenant du soufre (fuel, charbon). Nul doute

     que la proximité de l’usine de la Samir n’est pas étrangère à cette situation. 
  • You might also like