• Eau potable et assainissement en Afrique

    Eau potable et assainissement : Le PDG de Abdoul Services international offre trois bornes-fontaines au village de Soubeiga


    Marcus KOUAMAN • lundi 20 février 2017 
    Le dimanche 19 février 2017, le Président directeur général de ‘Abdoul Services international, Abdoul Ouédraogo a encore fait parler son cœur. Cette fois, ce sont les habitants du village de Soubeiga dans la commune de Ziga (province du Sanmatenga) qui ont bénéficié de bornes-fontaines et de bien d’autres présents.



    Eau potable et assainissement : Le PDG de Abdoul Services international offre trois bornes-fontaines au village de Soubeiga
    Dans un pays sahélien comme le nôtre, l’eau est une denrée rare, un précieux liquide dont on ne peut se passer. « L’eau, c’est la vie », dit-on dans le langage courant. Pour vivre (bien), il faut de l’eau, une eau potable que l’on peut consommer sans crainte de tomber malade. Ce qui n’était pas le cas des habitants du village de Soubeiga, qui au passage n’est pas un cas isolé au Burkina. Ce village ne vivait pas sans risque de maladies hydriques, du moins jusqu’à ce jour, car il n’avait pas d’adduction d’eau potable.
    Forcé de partager une retenue d’eau impropre à la consommation avec les animaux du village, chaque habitant vivait avec le risque de maladies liées à l’eau comme une épée de Damoclès. Lequel risque a été levé par le promoteur immobilier, Abdoul Ouedraogo. Celui- ci a implanté trois bornes-fontaines dans trois quartiers de ce village. Quoi de plus normal pour ces braves dames que d’accueillir le donateur et sa délégation par des chants et danses du terroir.
    « Seul Dieu peut te remercier »
    Sawadogo Mariam et ses sœurs ne tarissent pas de remerciements à l’endroit de celui qui a pensé à elles. Pour elle, ce jour marque la fin de ses souffrances et de celles de ses sœurs qui étaient obligées de partager le point d’eau avec les troupeaux de moutons et de bœufs. Finie donc la corvée d’eau, finie la consommation d’eau impropre. Et comme l’a laissé entendre le vieil homme Ousmane Sawadogo, « seul Dieu le créateur du ciel et de la terre peut te remercier ». Des propos qui témoignent de l’importance de ce geste qui semble anodin mais vital pour les bénéficiaires. « Tu as vu tes semblables à la télé boire l’eau du marigot avec les moutons, les ânes et les bœufs et cela ne t’a pas fait plaisir. En à peine dix jours tu as fait creuser et implanter des pompes », indique le doyen Sawadogo.
    L’occasion faisant le larron, il en a profité pour demander au donateur de les aider avec l’école primaire du village. Construite depuis 1998, l’actuelle école compte trois classes uniquement avec un effectif de 300 élèves. Cet état de fait perturbe le recrutement qui selon les enseignants se fait chaque deux ans.
    Une joie partagée par Nandy Somé/Diallo, Gouverneure de la région du Centre-Nord. « Le problème d’eau est très crucial dans notre région et il y a des efforts que le gouvernement fait. Un fils qui vient accompagner ces efforts est une initiative que nous saluons et encourageons. Nous invitons d’autres bonnes volontés à emboiter son pas pour que nous puissions venir à bout du problème d’eau dans notre région », confie-t-elle.
    A boire et à manger
    Le donateur raconte que c’est suite à un reportage sur la RTB télé que le don est venu. Dans ce reportage, il a constaté que les animaux et les humains buvaient dans la même retenue d’eau. Il a jugé nécessaire d’entrer en contacter avec la direction de la télé puis le village lui-même pour savoir ce qu’il pouvait faire. Et voilà le résultat en ce jour. Pour le PDG de ‘Abdoul Services international, le coût de la réalisation importe peu. Ce qu’il faut retenir c’est le soulagement de la population face à un problème crucial. « Comme on a toujours dit, le gouvernement seul ne peut pas résoudre les problèmes d’eau. Il faut que les privés qui en ont la possibilité soient à mesure d’accompagner l’Etat dans sa politique d’eau », avance-t-il.
    Comme à son habitude, le donateur n’est pas venu les mains vides. Il a profité de l’inauguration de ces points d’eau potable pour donner sept tonnes de riz au village et la possibilité à 20 jeunes de passer l’examen du permis de conduire. Il a aussi remis, la somme de 500.000 FCFA aux vieux et aux braves dames du village 300. 000 FCFA.
    Marcus Kouaman
    Lefaso.net
  • You might also like