• Eau de source VS eau du robinet

                 Eau de source VS eau du robinet


    DR
    Un homme peut s’abstenir de manger près de 80 jours mais ne peut dépasser 72h sans boire. L’eau est donc un élément vital qu’il est primordial de consommer régulièrement, en quantité raisonnable, tout en veillant à sa qualité.
     D’après l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), 85% des maladies seraient causées par contact avec des eaux contaminées par les fèces - urines d’hommes ou d’animaux - infectées par des germes (bactéries, virus ou parasites). Les systèmes de distribution d’eau potable sont généralement alimentés par les eaux de surface - lacs, rivières, ruisseaux… - qui peuvent être souillées par ces germes pathogènes. Sans parler du déchargement des eaux usées et polluées des usines et industries dans la mer.
     La «maladie hydrique» la plus répandue est la diarrhée : 1ère cause de mortalité des enfants dans les pays en voie de développement. Choléra, gastro-entérite, typhoïde, dysenterie, malaria et bien d’autres pathologies encore sont dues aux eaux souillées. Elles font un grand nombre de morts chaque année.
     Pour lutter contre tous ces germes et rendre l’eau potable, deux méthodes sont couram- ment utilisées afin d’approcher le risque bac- tériologique zéro, obligatoire pour parler d’eau potable :
    - l’oxydation avec des produits chimiques tels que le chlore, le dioxyde de chlore ou l’ozone,
    - l’irradiation par des rayons UV
     Les autres produits chimiques que peut contenir l’eau du robinet (nitrates, phosphates, sulfates...) sont tolérés à un seuil maximal défini par l’OMS.
     En définitive, quelle eau choisir ?
     Est-ce que l’eau du robinet bien que potable présente des inconvénients ? Faut-il au contraire opter pour une eau de source en bouteille ?
     Souvenez-vous, l’eau à 2 objectifs majeurs : hydrater les cellules de l’organisme et drainer les toxines. L’eau du robinet peut être consommée occasionnellement mais il est préférable d’investir dans un filtre type BRITA (penser à changer la recharge régulièrement) ou, mieux encore, un osmoseur inversé que l’on installera directement à l’entrée de votre robinet. Le budget à prévoir ne sera alors plus le même.
     Il est préférable de choisir une eau de source peu minéralisée. Lisez les étiquettes et comparez les taux de calcium, magnésium, nitrates, sulfates, bicarbonates… Pour bien choisir votre eau, préférez celles où ces taux sont les moins élevés possibles. A moins d’opter pour une cure ponctuelle de magnésium, par exemple, et de consommer pendant 1 semaine une eau où le taux de Magnésium avoisine les besoins journaliers, à savoir 300 mg/L en moyenne.
     A titre d’exemple, les eaux de source peu minéralisées et de qualité que vous pouvez consommer en France sont : MontCalm, Mont Roucous, Volcania, Rosée de la Reine, Volvic, Cristalline, Eau de source Carrefour… Au Maroc, vous avez le choix entre Aïn Saiss, Aïn Soltane et Aïn ifrane, principalement. Les autres eaux disponibles sur le marché sont des eaux minérales, dont les plus connues sont Sidi Ali et Sidi Harazem.
    Attention aux glaçons
    Dernière recommandation, méfiez-vous aussi des glaçons ! Ils sont source de nombreuses maladies hydriques évoquées précédemment. Si vous êtes en voyage par exemple et que vous avez un doute sur l’hygiène du lieu, évitez d’en consommer et optez plutôt pour un soda ou une eau en bouteille qu’on décapsulera devant vous !
    Pour conclure, on recommande de consommer en moyenne 1,5 à 2L d’eau/j, à moduler en fonction du poids et de la taille de la personne, de son activité physique, de la tem- pérature extérieure… Cette fourchette tient compte également des autres sources d’eau : fruits et légumes, sodas, infusions, thé, café... Alors, pensez à vous hydrater régulièrement chaque jour, en petite quantité à chaque prise et à diversifier le plus possible les eaux consommées.
  • You might also like