• L’algérie :l'eau se fait de plus en plus rare dans les robinets

                  Canicule et manque d’eau potable

       

    L’eau se fait de plus en plus rare dans les robinets  en cette période caniculaire dans la wilaya d’El-Tarf. En effet, les habitants de nombreuses communes de la wilaya d’El-Tarf ont passé une fête de l’Aïd sans une seule goutte d’eau.
    Cette situation a naturellement irrité les populations des communes de la région. Certains habitants ont exprimé leur colère en bloquant la route au moyen de pneus, obligeant les automobilistes à faire de longs détours pour rejoindre Annaba. Des délégués de cette population s’en sont plaints auprès des élus, mais n’ont pas reçu des explications convaincantes de la part de ces derniers, regrette-t-on. Selon ces mêmes habitants, certains quartiers de la commune de Zitouna, par exemple, n’auraient pas été approvisionnés depuis une dizaine, voire une quinzaine de jours, ce qui les a placés dans une situation de détresse extrême. Pour ceux qui disposent de moyens de transport personnels, ils se déplacent sur des kilomètres pour pouvoir remplir quelques jerricans après une attente qui dure parfois trois à quatre heures au niveau des points d’eau éloignés.
    Des notables affirment pour leur part que la pénurie d’eau s’est installée depuis le début de la saison estivale et que les nombreuses plaintes adressées aux élus sont restées lettre morte. “Pourtant la wilaya d’El-Tarf est bien lotie en matière d’AEP, elle dispose même de trois barrages fonctionnels, l’un à Chiffa, et les deux autres à Bougous. Un quatrième ouvrage est en voie de réalisation à Boulatene, dans la commune de Bouteldja”, relèvent nos interlocuteurs, en fustigeant les responsables des directions de l’hydraulique et de l’Algérienne des eaux. Ces derniers expliquent de leur côté que le problème réside au niveau de la gestion de cette ressource et dénoncent un laisser-aller dans la réparation des nombreuses fuites, et ce, en dépit de l’injection de sommes colossales.
    Un aveu qui en dit long sur la gestion du secteur dans certaines localités, dont les assemblées sont en pleine lutte intestine, sans le moindre égard pour les préoccupations légitimes de leurs administrés.
    press algérie.

  • You might also like