• Le secteur de l’eau au Maroc

                          Le secteur de l’eau au Maroc

    La pénurie d’eau, la déficience de la qualité, la distribution inégale des ressources hydriques, la carence en assainissement sont des facteurs qui, selon des sources gouvernementales, doivent être prioritairement résolus dans les prochaines années au Maroc. De ce point de vue, la production et la distribution, nécessitant d’importants investissements, peuvent générer de nombreuses et intéressantes opportunités d’affaires pour les entreprises espagnoles, qui elles-mêmes disposent d’une excellente réputation dans le pays maghrébin.
    La demande en eau potable a récemment connu une évolution croissante, tout en espérant que cette tendance se maintienne dans les années à venir. Les principaux facteurs de l’augmentation de la demande sont les suivants : l’augmentation de la population, de la taxe d’urbanisation, des besoins en milieu rural, la forte demande du secteur privé (industriel et touristique principalement) et la demande croissante du secteur agricole.
    La perspective du secteur est positive. Il y’a plusieurs plans gouvernementaux tant dans l’approvisionnement d’eau potable que dans l’assainissement qui nécessitent d’importants investissements dans les prochaines années. La Stratégie National de l’Eau (SNE) dispose d’un budget de 82 milliards de dírhams (environ 7,450 milliards d’euros). Le Plan National d’Assainissement (PNA) est lui doté de 50 milliards de dírhams (envrion 4,545 milliards d’euros) jusqu’en 2020. De son côté, la ONEE (Office National de l’Electricité et l’Eau Potable) dans son plan d’investissements 2011-2015 a prévu d’investir 1,638 milliards d’euros dans l’eau potable et 559 millions d’euros dans l’assainissement. Il existe d’autres plans gouvernementaux qui investiront dans le secteur. De plus, il est important de noter que le secteur peut s’appuyer sur un important soutien des principaux organismes financiers internationaux.
    Classifications dans le secteur.
    Selon le type de traitement d’eau que l’on désire obtenir et ses objectifs d’utilisations, on obtient les classifications suivantes :
    - Assainissement. Traitement de l’eau pour qu’elle puisse être consommées par la population, selon les normes de qualité des autorités.
    - Désalinisation. Eliminer le sel de l’eau de mer afin d’obtenir une eau douce.
    -  Epuration des résidus d’eau. Traitement des eaux déjà utilisées pour obtenir, à travers de différents procédés physiques, chimiques et biologiques, une eau de meilleure qualité pour une utilisation dans le secteur industriel ou agricole.
    - Stockage. L’eau est généralement un bien rare et cyclique (sous réserve des périodes de pluies, qui se produisent généralement à certains moments l’année). Pour éviter la pénurie, l’eau peut être stockée sous forme de marais pour une ultérieure évacuation en époque de grands besoins.
    - Eaux pour l’industrie. Traitement de l’eau pour des activités industrielles.
    - Réutilisation. Traitement de l’eau pour une réutilisation ultérieure.
    Les ressources hydriques
    Le Maroc, comme la plupart des pays de cette zone, vit une crise entre les besoins d’eau à la hausse et les ressources hydriques á la baisse. Le développement de l’irrigation privée, l’expansion du tourisme, le développement industriel, l’augmentation de la population et d’autres changements ont élevé la demande en eau. Quelles sont les tendances générées par cette augmentation de la demande ?
    Les tendances générales de consommation sont reliées à :
    - La pression démographique et l’urbanisation : Les pays en voie de développement (vu comment la croissance démographique augmente chaque fois plus que la demande d’eau). L’urbanisation en 2013 était de 59,2% et en 2050 sera de 68,5%.Cette poussée de l’urbanisation provoquera l’augmentation des besoins en eau potable dans l’environnement urbain.
    - L’augmentation des besoins en milieu rural: L’accès à l’eau potable en milieu rural est une des priorités du gouvernement marocain, qui a réussi à atteindre un taux d’accès de 92%, équivalent à 12 millions d’habitants.
    - La forte demande du secteur privé : Pour augmenter le tissu industriel, le Maroc a lancé, fin 2006, le plan Emergence qui a pour objectif le développement économique et social du pays à travers les secteurs suivants : offshoring, l’automobile, l’aéronautique, l´électronique, l’agroalimentaire, les produits de mer, le textile et le tourisme.
    - La demande croissante du secteur agricole: En 2008, le Plan Maroc Vert a été présenté pour la revalorisation du secteur agricole marocain. Pour mettre en œuvre les projets de ce plan, il est nécessaire de réformer la politique hydraulique :
    • La mobilisation de nouvelles ressources.
    • Maintenance et agrandissement des périmètres d’irrigation existants.
    • Gestion de l’eau irrgiguée.
    • Tarification incitative.Distribución Sector Agua Marruecos. International Team ConsultingBIN 300x202
    • Coordination entre les différents intervenants.
    • Généralisation des techniques d’irrigation modernes.
    • Utilisation de l’eau pour les cultures de forte valeur ajoutée.
    Les tendances reliées á la localisation géographique des principaux marchés: 
    - Les lieux touristiques : il y’a principalement 6 zones touristiques : Zone côtière du Nord (de Saïdia à Asilah), Littoral Centre, Littoral Sud,  Marrakech, Fez et Meknes, zones désertiques et montagneuses.
    - La densité de la population : C’est dans les principales villes du Maroc ou l’on rencontre une consommation plus élevée d’eau. Rabat est la capitale du Maroc, mais la majeure partie de la population se concentre sur Casablanca.
    Les zones industrielles : Il existe au total 61 zones industrielles réparties sur le territoire marocain, pour une superficie totale de 3144 hectares. La plupart de ces zones sont situées à côté des grandes villes.
    Les zones agricoles : Comme mentionné ci-dessus, grâce au Plan Maroc Vert, les 16 régions agricoles du Maroc bénéficieront de différents objectifs en matière de politique agricole jusqu’en 2020. 
    Canaux de distribution et rencontres commerciales du secteur.
    L’existence de distributeurs de produits en relation avec le secteur en matière d’approvisionnement d’eau, d’assainissement, de produits pour l’irrigation, sont sans nul doute d’une grande aide pour les entreprises espagnoles qui veulent exporter leurs produits et services au Maroc. Ces entreprises ont l’habitude de se retrouver au « Eau Expo&Forum(www.eauexpo.com) et/ou au Pollutec (www.pollutec-maroc.com/), salons qui ont lieu chaque année à Casablanca.
    À International Team Consulting, nous sommes une agence de consultants ayant une large expérience du marché extérieur et nous disposons des mécanismes pour vous aider à commercialiser vos produits sur le marché marocain. Pour plus d’informations veuillez contacter:
    Julia FarreConsultante Associé chez International Team Consulting
    jfarre@int-team.com
  • You might also like