• Les eaux usées en France

                                                              Les eaux usées en France

    Elles sont réparties en trois grandes catégories :

    - les eaux usées domestiques : proviennent des différents usages domestiques de l’eau. On en distingue deux grandes catégories :
    > les eaux ménagères (ou « grises ») qui proviennent des salles de bain et des cuisines. Ces eaux sont généralement chargées en détergents, graisses, solvants et débris organiques...
    > les eaux « vannes » qui proviennent des rejets des toilettes et qui sont chargées de diverses matières organiques azotées et de germes fécaux.

    - les eaux usées industrielles : sont généralement très différentes des eaux usées domestiques (qualité et quantité). En effet, leurs caractéristiques varient significativement d’une industrie à l’autre et en plus des matières organiques et des composés azotés ou phosphorés, elles peuvent également contenir des produits toxiques, des micropolluants minéraux et/ou organiques.

    - les eaux pluviales : peuvent être à l’origine de pollutions importantes des cours d’eau, notamment pendant les périodes orageuses. L’eau de pluie se charge d’impuretés au contact de l’air (fumées industrielles), puis, en ruisselant, des résidus déposés sur les toits et les chaussées des villes (huiles de vidange, hydrocarbures, résidus de pneus, métaux, ...). En outre, lorsque le réseau d’assainissement est dit « unitaire », les eaux pluviales sont mêlées aux usées domestiques et non-domestiques. En cas de fortes précipitations, la capacité hydraulique du réseau d’assainissement peut être dépassée et /ou les contraintes de préservation des installations de traitement peuvent occasionner un déversement sans traitement des eaux dans le milieu naturel.

    L’ensemble des eaux doivent subir un ou plusieurs traitements avant de retourner dans le milieu naturel. Lorsque les eaux (tout type confondu) sont collectées, transportées et traitées par le service public d’assainissement, on parle d’assainissement collectif. Lorsqu’une habitation n’est pas desservie par le service public, celle-ci doit être dotée d’un système de traitement des eaux usées domestiques disposé sur la parcelle, dans ce cas l’assainissement est dit non collectif.


    ServicesRechercher, visualiser et télécharger les données de l’observatoire des services d’eau et d’assainissement : www.services.eaufrance.fr

    L’assainissement collectif

    Dans le cas de l’assainissement collectif, les eaux usées sont collectées par le réseau public d’assainissement puis transportées vers une unité appelée généralement « station de traitement des eaux usées » chargée de traiter l’eau et de la rejeter dans un milieu aquatique, et d’éliminer conformément à la réglementation les déchets résultant du ou des traitements réalisés (boues). Les technologies de traitement employées sont variables en fonction de la population raccordée, de la nature des effluents à traiter et de la sensibilité du milieu récepteur. La technologie la plus répandue en France est celle dite par « boues activées », utilisant les bactéries comme « outil » de traitement. L’eau qui sort d’une station de traitement des eaux usées n’est pas potable car elle peut encore contenir des polluants et une charge microbienne résiduels.

    Quel que soit le mode de traitement des eaux usées, les boues produites sont majoritairement constituées d’eau (99 %), de matière organique fraîche et de matières minérales dissoutes ou insolubles. Selon leur valorisation, des traitements complémentaires leurs sont appliqués pour réduire la teneur en eau, diminuer la fermentescibilité due à la matière organique ou les hygiéniser en détruisant les micro-organismes pathogènes. Les boues ainsi produites ont des propriétés diverses qui influencent directement leurs propriétés fertilisantes.

    Assainissement communalRechercher, visualiser et télécharger les données stations de traitement des eaux usées : www.assainissement.developpement-durable.gouv.fr

    L’assainissement non collectif (ou autonome)

    Les installations d’assainissement non collectif doivent répondre à des exigences réglementaires spécifiques minimales pour leur conception, leur réalisation, leur entretien, la préservation des milieux aquatiques et sur la qualité de l’eau traitée. L’installation comprend : un dispositif de prétraitement réalisé in situ ou préfabriqué et un dispositif de traitement utilisant les pouvoirs épurateurs du sol.
    Assainissement non collectifRechercher, visualiser et télécharger les informations sur l’assainissement non collectif (ANC) : www.assainissement-non-collectif.developpement-durable.gouv.fr
  • You might also like