• Moulay Hachem ALAOUI et les agriculteurs

    Moulay Hachem ALAOUI: les agriculteurs sont demandeurs d’informations fiables, de conseils pratiques… faciles d’accès!

    Depuis plus de 27 ans Moulay Hachem ALAOUI anime et produit l’émission « Yawmiyat El Fellah » diffusée tous les matins sur Medi 1. Cette émission destinée aux amateurs et professionnels de l’agriculture ne se présente plus. Moulay Hachem ALAOUI se dévoile complètement pour AgriMaroc.ma sur sa perception des agriculteurs d’aujourd’hui, l’évolution de leur niveau de vie et de leurs besoins ou encore la place des médias agricoles et leur nécessité. 
    Moulay-Hachem-ALAOUIAgriMaroc.ma: Bonjour monsieur Moulay Hachem ALAOUI, « Yawmiyat el Fellah » est aujourd’hui un concept culte, qui rassemble chaque matin de nombreux professionnels, comment expliquez-vous cette réussite?
    Moulay Hachem ALAOUI: Bonjour, il faut savoir qu’avant de lancer l’émission « Yawmiyat el Fellah » il y a presque 27 ans maintenant, nous avions  réalisé une importante étude de marché où nous étions allés à la rencontre de plusieurs centaines d’agriculteurs (400 environ) à travers toutes les régions agricoles du Maroc, pour savoir quelles thématiques pouvaient les intéresser ou encore à quels moments de la journée…
    C’est en fonction des réponses à une quarantaine de questions que nous avons choisi le format, le créneau horaire et les thèmes. Je pense que tout type de produit de communication répond à un besoin et doit s’adapter en matière de timing et de contenu, il faut croire que « Yawmiyat el Fellah » répond bien à ces besoins.

    « Plus de 45 ans d’expérience sur le sujet »

    Deuxièmement le succès de l’émission repose aussi sur un travail de tous les instants, le temps que je consacre à l’émission, la pertinence des informations que je relaie, la connaissance du terrain, j’ai quand même plus de 45 ans d’expérience sur le sujet, tout cela fait qu’aujourd’hui  « Yawmiyat el Fellah » est très appréciée des agriculteurs et des professionnels du secteur.
    AgriMaroc.ma: D’ailleurs pour beaucoup l’émission doit son succès à votre présence avant tout! Moulay Hachem ALAOUI est-il plus important que le concept ?
    Moulay Hachem ALAOUI: Cela me parait difficile de dire que Moulay Hachem ALAOUI est plus important que le concept ou l’inverse et puis ça serait présomptueux non?! En tout cas je pense qu’il s’agit avant tout d’un ensemble, d’une osmose.
    Quand vous regardez un film vous associez forcément l’acteur au film, au rôle qu’il incarne. Je pense que c’est la même chose ici, en tout cas ce qui est certain c’est que je prends énormément de plaisir à animer cette émission avec toute mon équipe, que les agriculteurs l’apprécient et que la critique en générale est positive ce qui me rend heureux, d’ailleurs j’en profite pour souligner ici l’engagement de notre sponsor « Le Crédit Agricole du Maroc » a qui l’émission doit beaucoup.

    « Aujourd’hui le niveau de vie des agriculteurs s’est beaucoup amélioré »

    AgriMaroc.ma: Vous avez sillonné le Maroc depuis plusieurs décennies, avez-vous constaté une amélioration du niveau de vie des agriculteurs ?
    Moulay Hachem ALAOUI: Totalement! Quand j’ai commencé ma vie professionnelle sur le terrain au début des années 70, laissez-moi vous dire que rares étaient les agriculteurs qui pouvaient joindre les deux bouts, qui pouvaient se permettre un moyen de locomotion ou une voiture, qui pouvaient se permettre un tracteur ou d’utiliser des moyens techniques dans le processus de leur production agricole!
    Aujourd’hui le niveau de vie s’est amélioré, grâce d’ailleurs à plusieurs facteurs, en premier lieu la volonté des agriculteurs et des éleveurs eux-mêmes ce qui est le plus important, en second lieu la bienveillance des gouvernements qui se sont succédé, et enfin à travers la vulgarisation de  l’information auprès de l’agriculteur, du technicien ou de l’ingénieur et qui va donc permettre à l’agriculteur de produire plus efficacement et de manière plus rentable.

    « une réelle vision politique de feu sa Majesté Hassan II »

    Je reviens sur l’aspect politique, c’est pour moi un point crucial, puisqu’il y a eu une réelle vision et volonté de feu sa Majesté Hassan II qui était de toujours soutenir les agriculteurs. Il ne faut pas oublier que le Maroc est l’un des rares pays ou les agriculteurs sont exonérés d’impôts, ajouté à cela toutes les aides et les subventions que l’État accorde depuis des décennies aux agriculteurs et aux éleveurs, le meilleur exemple reste le Plan Maroc Vert (PMV) même si par le passé déjà, il existait plusieurs subventions surtout en matière d’achat de matériel agricole, de matériel d’irrigation, de semences et d’engrais… Je crois que ça joué un rôle essentiel.
    AgriMaroc.ma: L’image souvent véhiculée est celle de l’agriculteur analphabète, pouvez-vous nous confirmer qu’il s’agit d’un cliché, que les nouvelles générations étudient, se documentent, sont connectés et recherchent l’information ?
    Moulay Hachem ALAOUI: En effet, comme vous le soulignez très justement il y a une réelle évolution au niveau des nouvelles générations d’agriculteurs, bien sûr que les jeunes se documentent, sont connectés sur internet et recherchent des conseils en permanence.

    « les agriculteurs analphabètes ne sont plus représentatifs de l’agriculture marocaine d’aujourd’hui »

    Trop souvent les gens veulent réduire notre monde rural à une seule typologie de personnes analphabètes, mais nous avons aussi des médecins, des avocats, des ingénieurs et beaucoup de gens moyens qui font de l’agriculture. Alors oui il existe une catégorie d’agriculteurs analphabètes, souvent des personnes âgées qui n’ont pas eu cette chance d’étudier, mais elle n’est plus représentative de l’agriculture marocaine d’aujourd’hui.
    AgriMaroc.ma: Que pensez-vous des médias agricoles d’aujourd’hui ? La vulgarisation de l’information est-elle suffisante?
    Moulay Hachem ALAOUI: Nous ne pouvons jamais dire qu’elle est suffisante, d’autres pays font de la communication agricole depuis plus d’un siècle sous différents formats (télé, radio, internet, journaux…), le Maroc n’en est encore qu’au début!
    Quand vous voyez que l’émission « Yawmiyat el Fellah » est la plus ancienne et qu’elle n’a que 27 ans maintenant, alors que dans d’autres pays certains concepts durent depuis plus de 70 ans et existent toujours, alors vous avez tout dit! C’est donc important de voir d’autres supports émerger.

    « les agriculteurs veulent de l’information radio, papier, internet, ou télévisuel »

    AgriMaroc.ma: Vous êtes abonné à AgriMaroc.ma, avez-vous un petit mot à adresser à nos lecteurs ?
    Moulay Hachem ALAOUI: Les lecteurs d’AgriMaroc.ma dont je fais parti, ont la chance d’avoir un support avec ce format là, je les encourage à suivre et encourager AgriMaroc.ma qui propose une information pertinente et régulière c’est important.
    Je crois vraiment que nous avons besoin dans notre pays de différents formats médias, encore une fois qu’ils soient radio, papier, internet, ou télévisuel c’est dans l’intérêt de l’agriculteur. L’objectif reste d’apporter des informations adaptées, fiables répondant aux besoins et sous des formats simples d’accès, en tout cas c’est que ce les agriculteurs veulent!
    Comme je le disais tout à l’heure le monde rural est divers et la pluralité des médias est essentielle donc chaque média qui fera bien son travail trouvera une audience car encore une fois les agriculteurs recherchent de l’information. Je vous encourage, vous félicite et vous souhaite plein de succès.
    Merci à Monsieur Moulay Hachem ALAOUI
  • You might also like