• Grand Casablanca: Le littoral 100% dépollué!

    Grand Casablanca: Le littoral 100% dépollué!

    Par Aziza EL AFFAS  
    Les plages redeviennent salubres de Dar Bouazza à Mohammedia
    Le système anti-pollution du littoral Est déployé sur 24 km
    Avec la mise en service du système anti-pollution du littoral Est, l’ensemble des côtes  du Grand Casablanca (de Dar Bouazza à Mohammedia) sera dépollué. Les eaux usées et les rejets industriels sont traités avant leur déversement dans l’océan
     Il s’agit de l’un des plus gros projets structurants de la métropole. Un chantier enclenché depuis 4 ans. Sa mise en service permettra le traitement de 55% des eaux usées de Casablanca de la zone port de Casablanca-Mohammedia, via la station de prétraitement baptisée «Eaucéan» (Sidi Bernoussi). Le SAP Est vient compléter le dispositif déjà en service dans la partie Ouest de la région (Dar Bouazza-Casa Port), qui traite 45% des eaux usées de Casablanca, via la station d’épuration d’El Hank. «La mise en oeuvre du SAP Est marque un tournant dans la dynamique de développement urbain du Grand Casablanca, qui peut jouir désormais d’un taux de dépollution de 100%», précise Jean-Pascal Darriet, DG de Lydec, qui a piloté le projet. Son coût global s’élève à 1,45 milliard de DH (plus de 1 milliard financé par Lydec et le reste par le Fonds de travaux). Le SAP Est permettra aussi le raccordement des eaux usées des nouvelles zones d’aménagement urbain sur les intercepteurs. Ce qui évitera les rejets directs en mer.
    En préservant le littoral, ce projet contribuera à la réhabilitation urbaine de toute la côte Est de la ville, à travers l’embellissement et la revalorisation de la façade maritime et l’amélioration du cadre de vie des habitants.  D’ailleurs, une enveloppe de 700 millions de DH sera consacrée dès cette année à l’aménagement des corniches de Dar Bouazza, Aïn Diab, El Hank, Aïn Sebaâ, Zenata, Mohammedia (cf édition du 31 octobre 2014). Cette réhabilitation vise à réconcilier les casablancais avec leur littoral, longtemps pollué par les eaux usées et les rejets industriels.
    Ce gigantesque projet se compose de deux intercepteurs côtiers (d’une longueur totale de 24 km, avec des diamètres variant entre 900 mm et 2,5 m pour rassembler les neuf rejets d’eaux usées répertoriés), plusieurs stations de pompage et un émissaire marin (d’une longueur de 2,2 km et d’une profondeur de 20 m par rapport au niveau de la mer) en aval de la station de prétraitement. «Eaucéan», la station vers laquelle convergeront tous les rejets du littoral Est, s’étend, elle, sur une superficie de 2,8 hectares.
    Aziza EL AFFAS
     
  • You might also like