• l'eau et la vie

    L'eau est le principal constituant des êtres vivants et l'élément indispensable à toute forme de vie. Sans eau, aucun organisme, qu'il soit végétal ou animal, simple ou complexe, petit ou gros, ne peut vivre.

    L'EAU EST A L'ORIGINE DE LA VIE

    Les lacs et cours d'eau mais aussi les zones inondables ou humides (marais et tourbières), les nappes souterraines constituent les écosystèmes aquatiques.

    La vie est apparue dans l'eau, il y a environ 3 milliards d'années, sous la forme de cellules vivantes qui furent les ancêtres de tous les êtres vivants actuellement. Pendant 2 milliards d'années, ces cellules primitives, se sont développées et ont évolué vers des formes de plus en plus complexes.
    Ainsi sont apparus les algues, les poissons et les ancêtres des amphibiens qui ont marqué la première adaptation des êtres vivants hors de l'eau.
    La vie est née sur la terre ferme il y a seulement 400 millions d'années. Les organismes terrestres ont quitté l'eau, sans jamais pouvoir s'en affranchir totalement (plantes et animaux consomment de l'eau, et sont aussi constitués en grande partie d'eau).

    L'EAU ET LES PLANTES

    Les végétaux sont essentiellement formés d'eau. Celle-ci sert à transporter les matières élaborées par la plante et les éléments minéraux nécessaires à sa nourriture.

    La plante puise dans le sol l'eau et les sels minéraux qui lui permettent d'assurer son développement normal (nutrition, croissance et reproduction).

    D'autres échanges d'eau entre la plante et son environnement ont lieu : en effet, tout comme les animaux, une plante transpire.



    L'EAU ET LES ANIMAUX

    Chez l'animal, l'eau intervient dans de nombreuses réactions chimiques de l'organisme, comme la déshydratation.
    L'eau dans le corps sert à la distribution des substances alimentaires aux cellules et à l'élimination des déchets.


    L'organisme animal doit remplacer quotidiennement une certaine quantité d'eau perdue par l'urine, la transpiration et l'évaporation pulmonaire. En effet, des pertes d'eau supérieures à 10% du poids de l'animal provoquent des troubles graves, et des pertes de plus de 22% provoquent la mort.



    L'EAU DANS LE CORPS HUMAIN

    Avant sa naissance, l'homme passe par une phase «aquatique» : il baigne dans le liquide amniotique. Un embryon humain de 3 jours est formé de 94% d'eau. L'eau représente 75% du poids total d'un nourrisson, mais chez un adulte, elle ne représente plus que 65%.

    De la tête aux pieds, nous sommes en eau : notre sang en contient 83%, notre squelette 22%, nos muscles 76%, et notre cerveau 75%.
    L'eau élément vital

    L'homme perd en moyenne deux litres d'eau par jour :

    • 0,5 litre par transpiration,
    • 0,5 litre par respiration,
    • 1 litre environ par les urines.
    Pour compenser ces pertes, l'homme doit absorber en moyenne deux litres d'eau par jour. Il les trouve dans les boissons et les aliments, ... S'il perd 2% de son eau, l'homme éprouve le besoin de boire ; s'il en perd 10%, il a des hallucinations et sa peau se rétracte ; s'il en perd 15%, il meurt.

    L'eau en mouvement

    Chez l'être humain, l'eau circule en un cycle ininterrompu et n'est jamais stagnante : elle forme une sorte de courant d'eau dans le corps, et aide ainsi à son bon fonctionnement.

    En effet, l'eau irrigue les tissus (la peau, par exemple), et permet la fabrication des cellules. De plus, aidée des sucs digestifs, elle rend possible la digestion des aliments. 
    L'eau est un conducteur, cela signifie qu'elle a le pouvoir de conduire les signaux électriques émis par les muscles et le cerveau. En partie grâce à l'eau l'homme peut bouger, parler, et toutes sortes d'informations (battement du coeur, respiration, ...) circulent entre les organes.
    L'eau permet aussi l'évacuation des déchets du corps, grâce notamment au travail des reins.

    L'EAU ET LA VIE QUOTIDIENNE

    On retrouve l'eau dans toutes les activités quotidiennes : toilette, lavage, évacuation des déchets (WC, lavabo, baignoire)... Elle contribue à plus de propreté et plus de salubrité.

    La consommation d'eau des ménages augmente avec les moyens techniques (facilité de captage et de distribution de l'eau) et avec le niveau de vie de la population (acquisitions d'appareils électroménagers, aménagement de salles de bain, ...).
    En Europe, à partir de 1950, l'installation de l'eau courante s'est développée partout en ville, et a atteint progressivement les campagnes les plus reculées.
    L'eau potable à domicile est une grande conquête du vingtième siècle et l'un des bienfaits du progrès technique, mais, utilisée pour évacuer nos déchets, elle est polluée et ne doit pas retourner ainsi dans la nature sous peine de gêner (voire entraîner la mort) des animaux et végétaux qui y vivent.
  • You might also like