• la pollution de l' OCP

    Safi: Émanations inquiétantes de Maroc Phosphore


    Situé au sud de Safi, le site de l’OCP constitue une pollution importante pour les automobilistes et les usagers qui empruntent la route côtière vers Essaouira. Ceux-ci sont contraints de supporter les émanations de soufre et les mauvaises odeurs
    A Safi jeudi soir dernier, l’Office chérifien des phosphates (OCP) a causé une frayeur importante à plusieurs habitants de la ville. 58 personnes se sont senties mal, suite à des émanations de gaz et de soufre toxique, provenant des unités chimiques.
    Ces 58 victimes, qui venaient principalement des quartiers sud de la ville (les plus proches du site de Maroc Phosphore), ont été reçues à l’hôpital Mohamed V de Safi. Elles présentaient des cas d’allergies aiguës et de toux irritatives. Selon la direction de l’hôpital, «ce sont des personnes qui avaient déjà des antécédents respiratoires». Dès leur arrivée à l’hôpital, aux alentours de 21h, elles ont reçu les premiers soins: masques à oxygène, bronchodylatation et médicaments anti-stress contre la phobie. La plupart des victimes sont parties durant la nuit, à l’exception de deux qui sont restées en observation. Ce samedi, toutes avaient quitté l’hôpital. «Au final, ça été plus de peur que de mal», souligne la direction de l’hôpital.Cet incident pose cependant de nombreuses questions. En effet, ces émanations importantes auraient été simplement causées par le climat. «Jeudi 8 septembre, les conditions climatiques étaient exceptionnelles. Il n’y avait pas beaucoup de vent, ce qui fait que les émanations n’ont pas pu se disperser et sont restées concentrées dans l’air», souligne l’OCP. Mais il faut donc se poser la question d’une intoxication – plus faible certes – mais quotidienne des habitants de la ville. D’ailleurs, des études ont prouvé que la population de Safi présente une plus grande concentration de problèmes respiratoires. Par ailleurs, cet incident devrait relancer le débat de la mise en place d’une rocade contournant l’Office. Situé au sud de la ville, sur la côte, le site est en effet gênant pour les automobilistes et autres usagers de la route qui empruntent la route côtière vers Essaouira. 
    De son côté, l’OCP promet qu’il va mettre en place des outils météorologiques pour anticiper ce genre de problème à l’avenir. Le groupe rappelle aussi que ses unités respectent les normes environnementales et que sa politique place la sécurité des personnes au centre de ses préoccupations. Reste que l’on se demande comment ce genre de problème peut encore arriver à l’heure actuelle, alors que le Maroc se positionne comme l’un des leaders de l’énergie verte et du respect de l’environnement dans la région.
     Marie-Noëlle RASSON
  • You might also like