• l’accès à l'eau

    Pourquoi l'accès à l'eau est l'affaire de tous, riches et pauvres

    Des difficultés croissantes d'accès à l'eau dans les pays en développement dans les décennies à venir devraient nourrir les flux de réfugiés environnementaux auxquels on peut s'attendre.

    BORIS AUSTIN
    new artwork
    L'accès à l'eau est le parent pauvre du développement durable. Alors que le changement climatique a fait son chemin au cours de la dernière décennie dans les médias et l'opinion publique, et que les problématiques de biodiversité sont en passe de suivre le même parcours, l'accès à l'eau est désespérément absent de la conscience collective. Ce n'est pourtant pas faute de constituer un enjeu majeur du développement durable, puisque la pollution de l'eau représente actuellement la principale cause environnementale de décès dans le monde après la pollution atmosphérique, avec un total de près de 2,5 millions de victimes. Cela devrait suffire à en faire une priorité absolue en matière de développement durable, mais c'est loin d'être le seul enjeu. A plus long terme, quelques décennies, il est question de nourrir les quelque 3 milliards d'individus supplémentaires que comptera notre planète, sans même tenir compte du fait que les 7 autres milliards verront leur niveau de vie augmenter, et leurs exigences nutritionnelles avec. Il faudra pour cela de l'eau, beaucoup d'eau, dans une proportion double ou triple (selon les scénarios) par rapport à la demande mondiale actuelle. Pour couronner le tout, l'eau est non seulement vitale et sans aucun substitut sur la planète, mais elle est également disponible en quantités strictement fixées par le cycle de l'eau, et accessible dans des conditions qui se détériorent au fil des pollutions et surexploitations qui se multiplient un peu partout dans le monde. Il est donc question à très long terme de trouver les moyens de garantir les équilibres entre activités humaines et préservation des milieux aquatiques, car les solutions techniques pour étendre l'accès à l'eau (comme le recyclage ou le dessalement de l'eau de mer) seront bien sûr de plus en plus abordables, mais néanmoins réservées à des usages particuliers, urbains notamment (et non pas agricoles), étant donné leur coût.
    Le fait que l'accès à l'eau ne suscite pas l'intérêt qu'il mérite s'explique facilement. Tout d'abord il s'agit d'un problème qui se pose presque exclusivement à une échelle locale, au sens où les problèmes d'accès à l'eau en un endroit particulier sont déconnectés de ceux qui se posent ailleurs. Les solutions envisageables sont donc également locales, et pouvoir les appliquer quelque part ne permet en aucune manière de régler un problème d'accès à l'eau ailleurs. A cela s'ajoute le fait que ces problèmes sont extrêmement mal répartis sur la planète. On compte pour simplifier des pays riches riches en eau, des pays riches pauvres en eau, des pays pauvres riches en eau et des pays pauvres pauvres en eau. Sans surprise les pires problèmes se posent dans les pays en développement, qui soit souffrent d'un manque physique d'eau, soit n'ont pas les moyens économiques d'exploiter leurs ressources dans de bonnes conditions. Les leaders d'opinion, les moyens techniques et financiers pour gérer les difficultés d'accès à l'eau ainsi que les principaux décideurs se situant dans les pays occidentaux pour lesquels l'accès à l'eau ne figure pas parmi les défis du développement durable les plus pressants, on comprend que médias, opinion publique et autres décideurs ne soient pas fortement mobilisés sur cette problématique, comme ils peuvent l'être sur le climat par exemple.
    Mais c'est ignorer que l'accès à l'eau est l'affaire de tous, d'une manière ou d'une autre, et pas seulement sur un plan éthique, qui devrait à lui seul suffire à mobiliser l'attention. Des difficultés croissantes d'accès à l'eau dans les pays en développement dans les décennies à venir devraient nourrir les flux de réfugiés environnementaux auxquels on peut s'attendre. Les tensions transfrontières sur l'exploitation de ressources de surface ou souterraines sont autant de facteurs de déstabilisation géopolitique susceptibles d'avoir des répercussions plus globales, pour ne retenir que ces exemples.
    L'accès à l'eau. Enjeu majeur du développement durable propose une approche panoramique de ces questions, en mobilisant les points de vue apportés par les différentes disciplines concernées par ces questions, de l'économie au droit en passant par les relations internationales. L'ouvrage donne une perspective complète des problèmes qui se posent en matière d'accès à l'eau ainsi que des solutions disponibles, de manière parfaitement abordable pour un public large.
  • You might also like