• Le Maroc et les Changements Climatiques

    CHANGEMENT CLIMATIQUES AU MAROC ET MAGHREBCOP 7 LOGO www.un.orgwww.unfccc.int

    Le Maroc et les Changements Climatiques
    Jouissant d'une situation géographique stratégique comme porte de l'Afrique ouverte sur l'horizon européen, le Maroc est naturellement prédisposé à jouer un rôle de catalyseur dans la coopération Nord-Sud et Sud-Sud pour la protection de l'environnement d’autant plus qu’il est considéré parmi les pays les plus exposés aux effets négatifs des changements climatiques.  

    Vulnérabilité face aux changements climatiques
    L’avantage que tire le Maroc de sa position privilégiée et de son littoral de 3500 km, sur lequel sont installées 80% de ses infrastructures industrielles et énergétiques, peut devenir un grave handicap du fait des risques de remontée du niveau marin et de raréfaction des ressources en eau, conséquences probables des changements climatiques.
    La prise de conscience de cette vulnérabilité s’est confirmée au fil des nombreuses années de sécheresse qui ont frappé le pays à la fin du siècle dernier et ont lourdement affecté l’économie nationale, largement dépendante de l’agriculture, secteur sinistré par cette sécheresse récurrente.
    Conjuguée à une désertification et à une déforestation de plus en plus accentuées, ainsi qu'à la déplétion de la couche d'ozone et à la pollution des nappes, cette sécheresse, devenue structurelle, constitue un lourd fardeau qui tend à freiner le développement du pays.

    Efforts consentis au niveau national
    Après avoir ratifié la Convention Cadre sur les Changements Climatiques en 1995, le Maroc a procédé à l'inventaire de ses émissions des gaz à effet de serre qui ne dépassent guère 1,84 tonnes équivalent CO2/habitant. Néanmoins, cette contribution très modeste aux émissions mondiales ne l'a pas empêché d'entreprendre des actions concrètes sur son territoire.
    C'est ainsi que le développement des énergies renouvelables, comme l'énergie solaire thermique et photovoltaïque, ou encore le parc Eolien de 50 MW à Koudia Blanco et les deux autres parcs éoliens de 200 MW en projet au nord et au sud du pays, constitue l'une des priorités stratégiques de son développement énergétique.
  • You might also like