• le Maroc a réussi contre alger

    Vice-présidence de la 4ème commission de l’AG de l’ONU: Comment Alger a perdu contre le Maroc

    Vice-présidence de la 4ème commission de l’AG de l’ONU: Comment Alger a perdu contre le Maroc
    Source : Le360.ma

    Alger s’est empressée de présenter en dernière minute, mercredi 31 mai à l’ONU une candidate contre le Marocain Yasser Halfaoui. En vain. Malgré l’offensive algérienne, le Maroc a réussi à prendre la vice-présidence de la 4ème Commission de l’Assemblée générale de l'ONU chargée de la décolonisation.

    Mercredi 31 mai, siège de l'ONU, East River, Manhattan, New-York. L'Assemblée générale, organe consultatif de l'ONU, avait rendez-vous avec un enjeu de taille. L'élection du vice-président de l'une des commissions les plus sensibles et les plus convoitées de l'Assemblée générale de l'ONU, soit la 4ème Commission chargée de la décolonisation. Le nom de Yasser Halfaoui, conseiller à la Mission permanente du royaume du Maroc auprès des Nations unies, était dans l'air. En effet, le candidat marocain avait les atouts nécessaires pour décrocher le poste. "Le Maroc a mené une offensive pour persuader les membres votants que le royaume a le droit de siéger à la vice-présidence étant donné que ce poste est tournant", explique à le360 une source diplomatique. "Le Maroc s'est engagé dans cette candidature dans le respect des statuts et règlements qui gèrent la 4ème Commission de l'Assemblée générale chargée de la décolonisation", souligne-t-elle. Avant de faire cette piqûre de rappel: "Le Maroc a été le premier à avoir demandé en 1960 à l'ONU la rétrocession et le retour du Sahara à la mère patrie".
    En somme, autant d'arguments en béton plaidant en faveur de la candidature marocaine.
    Seulement voilà, il s'est trouvé que la partie algérienne attendait au détour. "L'Algérie a voulu forcer la main à l'Assemblée générale de l'ONU pour écarter le Maroc de la vice-présidence de la 4ème Commission chargée de la décolonisation", a certifié notre source. En effet, un coup de théâtre est survenu au moment où le candidat marocain s'est assuré la majorité nécessaire pour prendre la vice-présidence de la 4ème Commission. "L'Algérie s'est empressée de présenter en dernière minute une candidate, bien qu'elle ait été membre du bureau de la 4ème Commission en 2006", relève notre source. La stratagème algérien avait pour seul et unique but d'empêcher le Maroc d'accéder à ce poste. Et comme la fin justifie les moyens, la délégation algérienne n'a lésiné sur aucune astuce pour entraver la candidature marocaine. ...
  • You might also like