• le pollution en casablanca


    Dans un rapport accablant au niveau mondial, l’OMS, l’organisation mondiale de la santé, révèle sur le cas du Maroc, que le taux de pollution de l’air dans la ville blanche, est de trois fois supérieur à la normale, de quoi apporter de l’eau au moulin du tissu associatif en charge du cadre de vie et des mouvements écologistes qui n’ont jamais cessé de tirer le signal d’alarme.
    La ville au développement fulgurant et ingérable pour les élus, n’a jamais placé ce phénomène visible parmi les dossiers urgents et prioritaires sur les bureaux de la mairie dont les lacunes et les incompétences sont avérées mandat après mandat. Avec le constat alarmant de l’OMS, l’attentisme n’est plus permis ni acceptable et l’urgence esdty au recours aux procédés mis en place ailleurs avec réussite qui ont réduit la pollution de l’air, de manière drastique, comme la circulation alternée.
    Le ministère de la santé se trouve également au pied du mur avec ce qu’il convient d’appeler une bombe à retardement.
    Par Jalil Nouri

  • You might also like