• Laâyoune-Sakia El Hamra

    Laâyoune-Sakia El Hamra

    Plus de 2,6 MMDH pour la réalisation de 92 projets agricoles

    ,MAP, LE MATIN
      
    09 Aout 2017
    PilierI_Laayoune_PilierII.jpg
    Un total de plus 2,6 milliards de dirhams (MMDH) a été investi dans la réalisation d'environ 92 projets agricoles dans la région de Laâyoune-Sakia El Hamra, selon des statistiques de la Direction régionale de l'agriculture de Laâyoune.
    Ces projets, qui s'inscrivent dans le cadre des orientations stratégiques pour la promotion de l'agriculture, sont répartis sur deux principaux axes intéressant la promotion des chaines de production agricole à travers deux piliers majeurs (pilier I et pilier II) et l’aménagement du domaine agricole relatif aux opérations transversales, précise la Direction régionale de l’Agriculture de Laâyoune.
    Portant sur 49 projets d'une valeur de 440 millions de dirhams (MDH), le Pilier I vise à développer les produits agricoles à haute valeur ajoutée, en particulier les légumes et les fruits, via le concours du secteur privé local, régional et international, ainsi qu'à poursuivre le développement de la filière du volaille de chair tout en prenant en considération l'expérience accumulée durant la période 2008-2015 du Plan Maroc vert.
    Quant au Pilier II, auquel a été alloué un budget d'environ 1,4 MMDH pour la réalisation de 33 projets, il a pour objectif de développer et d’appuyer l'agriculture solidaire, particulièrement l'agriculture exercée par les petits et moyens agriculteurs ainsi que les éleveurs de bétail.
    Sur la période 2016-2020, les projets de ce Pilier II comprennent la construction et l’équipement de 19 unités de valorisation (11 pour le lait, 7 pour les produits du terroir et une pour les viandes rouges), l’installation de 292 points d'eau pour abreuvement du bétail, la mise en place de cercles d'irrigation sur une surface de 125 hectares dédiés à la production fourragère.
    Il s’agit également de l'acquisition de 5.400 citernes souples, la construction de 1.230 kilomètres de voies rurales, la création de 8 marchés de bétail et l’achat de 56 camions-citernes pour abreuvement du bétail.
    Concernant l’axe relatif à l'aménagement du domaine agricole, qui regroupe les opérations transversales, il porte sur 10 projets d'une valeur de 840 MDH.
    Cet axe vise essentiellement à bénéficier des conditions climatiques et du sol favorables au niveau de la région, à mobiliser les eaux souterraines disponibles afin de valoriser l’eau à travers une culture irriguée moderne à valeur ajoutée capable de générer de la richesse.
    Il s’agit aussi de la création d’emplois au profit de la population locale, de l'aménagement des zones pastorales pour réaliser le développement durable de ces ressources, de la rationalisation des exploitations de pâturage, du désenclavement des domaines de pâturage, ainsi que de la réhabilitation du Centre de qualification agricole (CQA) pour améliorer l'offre professionnelle et la consultation agricole afin de les rendre adéquates avec les filières agricoles incluses au Plan régional de l’agriculture.
    Dans le cadre du Pilier II, la région de Laâyoune-Sakia El Hamra a connu, en 2016, la création de 30 points d’abreuvement du bétail et l’installation de l'équipement hydro-agricole sur une surface de 90 hectares dans la province de Tarfaya.
    Ces projets ont porté notamment sur le forage d'un puits, ainsi que la construction et l’équipement d'une station de pompage et d'une citerne, et dont les travaux ont été achevés à 100%.
    Quant aux travaux de réalisation d'un réseau d'irrigation, ils sont en phase de lancement, alors que ceux du forage d'un puits dans la zone d'irrigation du périmètre Allawane (45 hectares) ont atteint 30%.
    Dans ce cadre, il a été également procédé à l'acquisition et la distribution de 1.280 citernes souples ainsi que de 8 camions citernes dont deux ont déjà été livrées.
    Durant la période 2010-2015, de nombreux projets ont été réalisés dans le cadre du Pilier II, notamment la création de cinq unités de valorisation (4 pour le lait de chamelle et 1 pour le lait de vache), la mise en place de 33 points d’eau d'abreuvement du bétail, l’équipement hydro-agricole de 40 hectares dédiés à la culture fourragère, l’acquisition de neuf camions de transport du lait et l’achat et la distribution de 1.300 citernes souples. 

  • You might also like