• Calcaire et tartre

    Calcaire et tartre 
       

    Eau dure ou douce, entartrant ou corrosive, on se perd parfois dans certaines caractéristiques relatives au calcaire dissous et au tartre. Si l'un est bon pour la santé, l'autre nous encombre. Traces blanches sur la vaisselle, linge dur au toucher, savons qui ne moussent pas et la peau qui tire et se dessèche. Qui faut-il incriminer entre le tartre et le calcaire ? Quelle est la différence entre les deux ? Faut-il les éliminer et comment les limiter ?

    Différences entre tartre et calcaire

    L'eau qui est distribuée par le réseau de distribution est à 68 % d'origine souterraine car prélevée par pompage dans la nappe phréatique. Avant d'atteindre cette nappe, puis lorsqu'elle séjourne dans le sous-sol, l'eau s'est chargée de minéraux qu'elle dissout. Le calcium et le magnésium sont les principaux minéraux présents dans l'eau d'adduction. C'est l'excès de ce calcium, principalement, qui donne à l'eau sa dureté.
    On qualifie d'eau dure celle dont le titre hydrotimétrique (TH) est supérieur à 30 °F, ce qui signifie qu'elle est très chargée en calcaire, et d'eau très (voire trop) dure au-delà de 40 °F.
    C'est le calcaire que l'eau transporte qui se solidifie lorsque l'eau est au repos (dans les canalisations, mais également dans les appareils ménagers et la vaisselle) et/ou lorsqu'elle est partiellement évaporée par des résistances (cafetière, bouilloire, lave-linge, lave-vaisselle...). Le calcaire et les minéraux qui se déposent étant à l'origine des roches dissoutes, dès que ces minéraux sont déposés, ils reforment la roche dont ils sont originaires. Cette roche friable mais dense est ce que l'on nomme le tartre.


    Bon à savoir : la dureté de l'eau se mesure en degrés (°F). Un degré correspond à 10 milligrammes de calcium et de carbonates (CaCO3) par litre d'eau (mg/l). Cette dureté est fonction du titre hydrotimétrique (TH) qui est la teneur en minéraux (calcium et magnésium) et du titre alcali-métrique (TA) qui est la teneur en carbonates et bicarbonates, principalement.

    Tartre et calcaire : amis ou ennemis ?

    L'humain et les animaux ont besoin de minéraux dans leur alimentation. L'eau (de boisson et de cuisson) est un vecteur important de cet apport en minéraux bénéfiques, dont le calcium et le magnésium. À ce titre, la présence de calcaire dans l'eau est souhaitable dans une certaine mesure. Et s'il est agréable pour la peau et efficace pour l'entretien et la lessive d'employer une eau douce, il est néfaste pour la santé de consommer de l'eau n'apportant pas son quota de minéraux.
    Exemple : dans les limites de qualité des paramètres chimiques et organoleptiques que doit assurer l'eau du réseau de distribution d'eau potable, il est spécifié que l'eau doit être à l'équilibre ou légèrement incrustante (eau plutôt entartrant qu'agressive).
    Si la présence de calcaire dans l'eau est donc souhaitable et même recommandée, le tartre, qui est la conséquence d'une concentration en calcaire trop élevée, est un inconvénient. Le tartre, que l'on voit comme résidu blanchâtre dans le fond des carafes et ustensiles de cuisine, se dépose encore davantage dans des endroits bien moins visibles : nos canalisations et robinetteries, les résistances et cuves des appareils de lavage, nos évacuations de sanitaires et de cuisine, et partout où l'eau stagne et s'évapore.
  • You might also like