• Le réchauffement climatique, la pollution atmosphérique, atomique, de l’eau, des terres.......



    "Le réchauffement climatique, la pollution atmosphérique, atomique, de l’eau, des terres, nucléaire, pétrolifère, industrielle, oui, “conneries” coûteuses en vies, en santé, en vies humaines et ressources de la planète, et donc à la collectivité des humains. aux sociétés.

    En exemple : Les gisements de pétrole et gisements d’uranium présumés iraniens nécessiteraient quelques plantations d’arbres et végétaux à feuilles caduques afin d’une limiter les contaminations atomiques aériennes et liées aux retombées des pluies, autres météores climatiques violents en ce pays liés à une sécheresse croissante du désert surplombant ces gisements, en cause un réchauffement climatique internationalement reconnu induit par la sur-industrialisation capitaliste, ses pollutions, la perte des poumons verts de la planète et la suractivité humaine.

    Donc en conséquence, de ces plantations désintoxiquant les sols, atmosphères polluées en irradiations, en aréoles sur l’orée des gisements, une dérégulation des météores violents tels vents déchaînes, tempêtes du désert et pluies de moussons incontrôlables, la continentalisation du désert du Kurdistan ou pakistanais, en retombées sur l’Iran, se limiteraient d’eux-mêmes, en auto-régulation amorcée. Planter des jardins potagers, vergers, dans les autres zones géographiques de ces pays, et cultivables encore si non contaminées par les retombées et émanations nucléaires, des pays moyen-orientaux donc, maîtriser l’irrigation et la politique d’économie et de gestion de l’Eau, serait à conseiller en reprenant l’ancien modèle hispanique d’irrigation musulmane, introduit depuis l’invasion Maure hispanique. L’oxygénation de l’air produit par les végétations à feuilles caduques maintenues par irrigation contrôlée dans une biosphère humide, génère une auto-assimilation des émanations contaminatrices des gisements atomiques à proximité. L’Écologie le préconisait vivement depuis les années 68 et bien avant sa montée en puissance.

    Je penserais à un retour cycle de cette épisode là, du Carbonifère au Quaternaire, en une réunion sur un siècle des années, millénaires de vie ante-hominidés, et post-hominidé, reconnue par des films ordinaires à grand spectacle, une sorte de conjonction des ères et remontée dans le temps. L'interaction entre les cycles terriens et solaires, l'autorégulation interne des horloges processus de rééquilibrage terrestres, une conjonction de ces phénomènes avec les oscillations terrestres, de l'axe terrestre et des ses pôles, leur prochaine et amorcée inversion, les variations du cursus de l'orbite terrestre, les alignements planétaires, conjonctions stellaires, solaires, jet de magma solaires, planétaires, pluies de comètes, rayons menaçants de Quasars supernovas, les passages impromptus de météorites frôlant l'atmosphère terrestre ou s'y détruisant, induisent des variations importantes à combinaisons infinies, à déterminer par ordinateur peut-être, et causes d'improbabilités par élimination voire. En une collusion des Ères de l'Histoire Humaine et Hominidé, version 21° siècle. Encore un phénomène climatique de réverbération occasionnée par émotions humaines répondant à des phénomènes naturels programmés de la Terre, ou son inverse une sensibilité répondante des flores microbiennes naturelles de nuages, irradiées, en vibration et résonance avec les émanations atomiques influant des chaines protéiniques, ADN, des flores micro-biotiques intestinales et hormones, neurotransmetteurs exhalés, exsudés, éliminés dans les eaux souillées, élément d"origine de la pensée et attitude comportementale animale et humaine recyclés par les nuages, neuronales de l'être humain et animal, intérêts et volontés, émotions humaines. D'où les dérégulations climatiques graves à irréversibles, si menées jusqu'à un point de non-retour, irrévocable. l'ADN du vivant à vie détérioré, de ces contaminations atomiques mutagènes, très cancérigènes.

    Je penserais en premier lieu que le climat perturbé, dérégulé déjà assez des essais nucléaires y compris Américains qui augmentent terriblement la température aérienne, aquatique et terrestre. Ces tests atomiques polluent effroyablement les sols, notamment ceux de Virginie, les plantations de tabac qui s'y trouvent véhiculent via les circuits commerciaux mondiaux du tabac de Virginie des dosages massifs en résidus atomiques issus des retombées (des pluies) nucléaires proches de leurs plantations. D'autre part, ces zones Américaines et mondiales au départ arides devenues désertiques sous la pression des retombées nucléaires, ce qui est imputable à ces essais atomiques, mais aussi aux bombardements intensifs ;dans le Monde et le conflit du Moyen orient, et non uniquement au réchauffement et dérèglement climatiques qu'ils induisent. En surcroît des émanations des industries polluantes.

    Sur le plan terrestre, avenir de la terre : Se peut-il qu'un refroidissement général des eaux marines du globe terrestre, entraîne un refroidissement temporaire, éphémère, des terres du Moyen-Orient, de l'Afrique et des continents Sud, jusqu'en leurs zones médianes telles le désert du Sahel, du Sahara, bref, des zones désertiques continentales intérieures aux côtes : il aura neigé l'hiver dernier, décembre-février 2017, dans les déserts Africains, du nord de l'Afrique, ceux de Syrie et du Proche-Orient.
    Suite peut-être à contre-coup climatologique d'un mini-hiver nucléaire (prévu depuis quelques mois et années) faisant suite aux bombardements intensifs, tests nucléaires, hiver nucléaire compensatoire aux dérèglements climatiques déjà engendrés par l'homme, de là par El Nino, surajouté au refroidissement des terres médianes de l'hémisphère Sud, de la terre, par désalinisation de l'eau, entraînée des fontes glaciaires des pôles Sud et Nord (engendrées de El Nino et du réchauffement climatique d'origine humaine, des flux marins, contre-carré par cet hiver artificiel d'effet boomerang), les courants migrants vers l'équateur et se concentrant voire, en mers froides médianes jusqu'au sein même des océans, ou courants froids s'accrochant aux côtes continentales le long de leurs flux. Déséquilibre qui entrera en contre-coups prochainement, de quelle nature, un léger réchauffement climatique s'amorcera, qui en crescendo abrupt aboutira sur une période interglaciaire proche intercalée, contrecarrant le réchauffement climatique et équilibrant la baisse naturelle et la hausse artificielle des températures globales.

    Subconsciemment l'Homme aura rétabli un équilibre de températures viables, par son activité nocive mais moyens de bord, finalement pour une amorce de cette Ère glaciaire à venir, qui autorisera, une vie sur terre encore, présente plus loin dans le temps, voire, avant sa lente absorption par le soleil.
    Équilibre fragile qui peut aboutir à une période ou Ère glaciaire régulatrice, imprévue, en contre-coup, si cela possible, compensatrice des déséquilibres de la température croissante terrestre.
    J'avoue que ainsi que tout habitant de cette planète et géographe, climatologue, personne ne peut prédire l'avenir réellement, sans prises de risque, ou ne rien lâcher contre l'offensive d'un climat qui s'amorce à l'inverse de son apogée attendue, le réchauffement climatique, faut-il pouvoir établir des schémas, schémas types ou systémiques simplifiées explicables ou auto-explicables, pour les moins assurés en bagages scientifiques spécialisés en météorologie-climatologie.

    Certes, l'aparté sur les flores bactériennes intégrantes des constitutions et maintien en fonctionnement des nuages, leur existence et présence sur terre, certes apparemment incrédible mais vrai, dernière découverte scientifique, à mon avis pas un fake, et je prends le risque auprès de chacun de certifier que les bactéries, autant éléphants, par une empathie vibratoire ou de "résonance" peuvent entrer en action sur mot-d'ordre (chimique, électromagnétique, de type fourmilière) de "ban de poisson", sans possibilité d'y parer sinon en intervention de même langage, ponctuelle.

    Les interactions y compris sur de longues distances (aussi connues et admises dans les courants d'eau marine et d'air, mais ici dans ce contexte de "résonance" du vivant bactérien, sensibles aux contaminations atomiques, autant qu'aux communications et osmoses inter-communautaires non encore expliquées) entre flores bactériennes encore inconnues, mais à étudier.
    
    Un effet boomerang grave à gravissime, consisterait en une irradiation et/ou pollution profonde des bactéries maintenant en survie et constituant la vie des nuages, la pluie donc et les précipitations, dont de neige, effet contre-coup d'irradiations atmosphériques et de l'eau, qui priverait définitivement la Terre de ses précipitations. et donc, de son eau. Ceci en supplément du décès définitif de toute végétation terrestre, donc d'oxygène donc de source de vie sur Terre.
    .
    Ainsi qu'un dérèglement climatique entraîné des poussières atmosphériques créées des bombardements intensifs actuels dans les pays en conflit, les conséquences des poussières atomiques des essais nucléaires asiatiques, dont ceux promulgués de Kim-Jong-un, poussières et éléments en suspension consécutifs aux émanations polluantes des industries (dont émanations des torchères d'exploitation pétrolière, nucléaire) polluant les couches nuageuses atmosphériques, surcharges en ces poussières minérales qui mal assimilées des bactéries constituantes des nuages, les alourdissent, s'entourent de gouttelettes d'eau qui aux moindres décharges électriques dues à la préexistence de la foudre, ces particules en suspension augmentant la sub-conductibilité nuageuse, tombent en trombes d'orages fulgurants et de Moussons inexistantes (violentes répliques nuageuses aux bactéries « éternuant » puissamment les poussières autant que fumée de tabac soufflée ou particules irritantes de grains de poivre projetées sur cornée d'œil entraînées des Alizées Sahariennes et du Moyen Orient) jusqu'à présent en pays tempérés, sur ces régions tempérées, augmentant leur taux d'humidité, de non absorption des sols (en manque de bocages de faible surface pompant de leur haies étagés, les surcroîts d'eau) sursaturés d'eau en cause le ravinement induit des cultures latifundiaire n'absorbant les trop pleins de crues, de Moussons de type Asiatique et Africain Équatorial en milieu tempéré, faisant suite aux explosions nucléaires et leurs retombées,poussières d'origine industrielle, et dérèglements climatiques entraînés de la sur-industrialisation, augmentée du Plan HAARP, en cours d'une période intermédiaire inter-glaciaire en crescendo, naturelle, de réchauffement, climatique.
    Poussée d'Archimède. Répliques à envisager de ces irradiations si accidents de type Tchernobyl, sur le Vivant. Simple activité volcanique. D'énormes crevasses, dolines, et glissements de terrains apparaissent,de plus en plus fréquents par réchauffement climatique et du permafrost, généré des contaminations radioactives.
    Les Rifts apparaissent actuellement plus actifs suite à un travail plus sérieux des cratons, plaques tectoniques de la croûte terrestre, peut-être la surface de la terre craque-t-elle suite aux bombardements intensifs de missiles Russes, et de la coalition ,en conjonction avec le test de la bombe nucléaire Coréenne, aux ondes de choc se répercutant jusqu'au magma.
    bombes nucléaires en puissance que ces réacteurs de centrales atomiques, susceptibles de faire la proie et cible d'attentats terroristes.

    Crues, inondations, Moussons de continentalisation des pays humides lentement affectés de désertification de régions chaudes et humides. Régions chaudes et humides se désertifiant et desséchant via les alizés (contaminateurs de ferments, bactéries et micro-biotes nuageux, atmosphériques et climatiques des régions désertiques) au profit des régions humides tempérées se réchauffant en Sahel humide et vert :
    Sortir du tout nucléaire,des énergies fossile,s oui, mais des déserts plutôt que plantés, cultivés, envahis en fait (soit première étape d'une irrigation potentielle) de fermes solaires géantes, libérant des mégatonnes de KW, des énergies vertes réutilisées massivement par le capitalisme mondialiste, dans des usages intensifs, représentant un danger planétaire certain, non, l'initiative altermondialiste écologiste ne peut laisser faire."

    Article :
    Les neiges polaires et glaces de banquises, vont se situer plus bas et haut que les deux pôles Arctique et Antarctique, en un hiver nucléaire électromagnétique médian au globe terrestre, dans l'Amérique et la Russie, je le pense, et ses pays satellites, en un axe horizontal et non plus incliné-vertical correspondant aux actuels pôles magnétiques terrestres, qui en s'inversant, passent par leur horizontalité américaine-russe sur une rotation fonction de l'orbite terrestre et du sens de rotation de la Terre.

    Déjà : Usages abusifs de stimulants (dont Captagon depuis 1950 à 1980) réputés améliorer le système de défenses immunitaires, stimulants devenus de ces usages, facteurs supplémentaires cancérigènes. autant que dans tout abus, déterminé automatiquement par le corps agression, dont faisant partie intégrante des cumuls de facteurs cancérigènes, qu'accumule le corps humain depuis sa conception et son aval conceptionnel, héréditaire (antécédents accidentels de prises de risques cancérigènes de la mère, du père, des ascendants, anté-grossesse, et répercutions d'expositions prolongées à des facteurs de risques cancérigènes cumulés le long de leur vie), entraînant une combinaison infinie de troubles pathogènes qui cumulés induisent le cancer, cancérisation issue de chaînes biologiques héréditaires, et abus compulsifs de consommations courantes, présence et exposition prolongée à des pollutions industrielles connues normales à abusives, des éléments naturels essentiels à la vie de l'espèce humaine, empoisonnements industriels libéraux mondialistes d'origine humaine (vécus catastrophe naturelle, notamment nucléaire, ou normalité), des sources alimentaires, respiratoires (tabac, toxiques), aériennes, aquatiques et du sol.

    S'hydrater de plus de un litre d'eau plate par jour, selon corpulences et statures, rapport poids/taille, interdit, prohibé dans des conditions malsaines et totalitaires de détention, carcérale, médicale, de travail, et conditions de vie de maltraitance étatique totalitaire (l'eau irriguant abondamment le cerveau autorise une liberté accrue de pensée aux facultés intellectuelles accrues, augmentées, typiques des forts potentiels, l'eau à volonté les autorisant, éliminant les toxines rapidement de cerveaux englués, sédatés de régimes mono-alimentaires incapacitants, affaiblis et stimulés de présences malsaines de glutens, lipides, sodations et épices brûlantes, glucides, en taux mortels, et permettent idées claires, lucides) ou d'ordre familial, privé, violences domestiques, sous peine de cancériser rapidement, selon le laps de temps prévu par le génotype de l'organisme, (dans cette inégalité des chances du milieu initial et courant, à l'usage répétitif de céréales desséchées, sources de calcium cancérigènes, non hydratées telles fromages à pâtes affinées, secs, en lieu de laitages frais, lénifiants mais desséchants si non accompagnés d'eau, laitages et lait, aliment assez alcalin, acide et basique en rapports variants assez équilibrés, réhydratant, lénifiant, adoucissant cicatrisant naturel, antiseptique anti-radicaux libres, antioxydant, et nutriment élémentaire, de base, de l'être humain, cancérigènes en soi pour leurs taux d'hormones naturelles, femelles, (dont celles de l'avoine, agissant par décoloration sur la coloration pileuse, capillaire et du derme, voire des tissus internes, jusqu'à variantes d'espèces blanchies de l'être humain depuis les premiers agriculteurs sédentarisés), non souvent tolérés par les organismes sensibles à ces hormones dont celles du houblon dans son malt, ou le soja, d'où des cancers du sein et des glandes et parties génitales, liés à des abus de ces substances lactées commercialisées, augmentées d'additifs, en risques supplémentaires pour leur irradiation destinée à leur conservation de longue durée. Et/ou obtenus, cultivés en milieux géographiques pollués de déchets de déchetteries nucléaires ou sources de radioactivités atomiques.

    Chez les femmes enceintes notamment, la sur-consommation suite à Lithium, élément de forte masse atomique pour l'Homme, de laitages frais et affinés complémentaire de toute alimentation normale pour une grossesse, car le fœtus en formation consommant le capital calcium osseux et cérébral de l'organisme féminin en gésine. Nombre de femmes souffrant d'hypo-calcémie résiduelle et ostéoporose à des grossesses refusant cette sur-consommation de laitages frais et affinés, en cause, l'empoisonnement du lait à leur origine, de taux d'éléments atomiques suite à contaminations nucléaires de toutes causes, entraînant cancers et carcinomes malins à calcifications fines si suralimentation en laitages contaminés d'enfouissements licites et non licites de déchets nucléaires, et accidents atomiques mondiaux, tests de bombes atomiques occultes. D'où des systèmes nerveux masculins, féminins, carencés en calcium de source alimentaire, et non chimique, conduisant des masses de populations à la démence individuelle et collective. Delirium Tremens surexploités des systèmes capitalistes mondialistes mondiaux, des transes de manque de calcium par privation des sources mêmes de la vie, prohibition surmenante des sources lactées de calcium, assurée des dictatures e dictatures policières de l'occident, à l'Asie.
    Privation sciente et préméditée sénilisant les foules et les adoubant s à un système médico-social rééquilibrant des pathologies induites de ces privations en sources naturelles lactées de calcium, remplacée d’ersatz cancérigènes et produits pharmaceutiques pathogènes en toutes pathologies récupérées des systèmes de trusts libéraux-hospitaliers sous emprise médico-légale et judiciaire, propagandiste de ces privations de sources naturelles de la vie et leur remplacements par ersatz proposé de marchés légaux de trusts pharmaceutiques.

    Réagissons au cumul des produits et composantes toxiques du corps humain aujourd'hui, son organisme cerné par l'abus cancérigène de poêles à revêtement Téfal, grills et grillades au charbon, casseroles émaillées usagées, plats cuisinés brûlés (avalés par pur scrupules pénurie de vivres et pour ne point gaspiller), huile de colza non raffinée, biscottes braisées thés à la bergamote, contrariétés récurrentes quotidiennes, disputes fréquentes et frustration sexuelle, émanations de bitume goudrons pneus (de plus brulés), de pétroles huiles de moteur, tabacs radioactifs, pollution nucléaire, chimique.
    Nombre de leurres franchissent (autant qu'alcaloïde) les barrières méningées de la dure mère, tel alcools, alcaloïdes de drogues, produits chimiques et procédés chimio-thérapeutiques, dont les psychotropes, sédatifs hypnotiques barbituriques, ciblant certaines zones cérébrales et que le corps accepte autant que composants endogènes à l'organisme et non en tant que corps étranger, possession physique banalisée par la chimie, un phénomène aussi grave que l'usage invétéré de la nanotechnologie.



    D'où l'intérêt d'une politique médicale, une surmédicalisation Capitaliste de trust médical-pharmaceutique récupératrice des dommages corporels liés à l'esclavage sous un joug hégémonique mondialiste, dont le devoir (apparent) revient à récupérer, soigner les adeptes de ces auto-inflictions conditionnées esclavagistes jusqu'à leur auto-acception et leur revendication en tant que liberté individuelle, handicapantes voire mortelles d'auto-sévices sociaux dont l'objectif est de propager l'idéologie de l'absurdité abêtissante, œillères mentales des foules s'auto-entre-initiant et s'entre-auto-conditionnant des tortures initiatiques devenues mécaniques citées communes aux idéologies fascistes en regain et renouveau. La restriction du budget dans l'abandon des projets de la Nasa, polluante inutile, parait bon signe, les états préférant investir dans l'exploration sidérale(en vue d'une pollution nucléaire, dérèglement terrestre destructeurs, d'explosion cultivée non maîtrisée d'une politique d'armement nucléaire,de la planète, dans la recherche des dirigeants étatiques et leurs privilégiés d'une planète de secours), plutôt qu'investir dans la préservation de cet organisme d'accueil de la vie et de l'humanité.

    Restriction du budget,abandon des projets de la Nasa polluante inutile,bon signe, états préférant investir dans l'exploration sidérale(prévus une pollution nucléaire, biologique, chimique, bactériologique, et dérèglement terrestre destructeurs, d'explosion cultivée immaîtrisée de politiques d'énergie et armement nucléaire malgré les avertissements des spécialistes et de l'opinion, politiques maintenues en persistance,de la Terre, recherche spatiale en vue d'une fuite de dirigeants étatiques machiavéliques, mégalomanes, et leurs privilégiés sur planète de secours) plutôt qu'investir dans la préservation de cet organisme d'accueil de la vie, et de l'humanité. Sachant la sale manie des peuples, d'élire leurs dictateurs parmi des aliénés hommes de paille de cercles fermés de dirigeants de partis politiques les manipulant( tel l'a été Hitler) et hissant au pouvoir dans ce but, ombres grises des décisions prises de ces dictateurs,chefs d'Etat potiches sinon de ces cercles de militaires, conseillers, chercheurs assermentés, et personnels affiliés en comités de promotion et de défense, se souvenir des prises de médicament du Führer, drogué voire même d'amphétamine, prétendant à l'époque,soigner la dépression mélancolique, et conférant de façon systématique, les rites de la psychose qu'il présentait, fureur, acariâtrie, idées morbides, déclencheurs d'actes de barbarie pouvant pousser au meurtre,tyrannie, insomnie, hyper-activité, exaltation, surexcitation psychique et sexuelle, à hystérie et libido morbide, augmentation de l'endurance et de la puissance physique, mégalomanie ou folie des grandeurs, dont l' esprit supérieur, idées de meurtre, domination maladive, fragilité mentale, amphétamines, découvertes et testées en sus de drogues aujourd'hui connues, dans les asiles d'aliénés des années 1900 à 1950, pour étude expérimentale médicale de type nazie (anticipée à celles pratiquées dans les camps de déportation par médecins SS, expérimentations médicales biologiques scientifiques et scientistes pratiquées de nos jour aux sens des hôpitaux généraux,et psychiatriques, où les conditions de cobayage humain relèvent de celle des juifs cobayes humains sujets autant que rats de laboratoire des recherches scientifiques des camps nazis, d'où l'insulte de "rats" envers les juifs, sur un programme d'expérimentation encore actuel sinon d'Etat, fonction de directives de cercles médicaux internationaux, congrès psychiatriques et scientifiques mondiaux dont ceux de l'ONU pouvant aller jusqu'au tests d'armements militaires nucléaires, lasers, autres, nécessitant la chirurgie et neurochirurgie à temps complet à but de vérification des lésions pratiquées et effets sur l'organisme des matériels testés, ainsi qu'à titre de chirurgie rémunératrice et réparatrice des sujets, afin qu'ils restent en vie pour la continuation de ces expérimentations sur leur corps, qui une fois top lésé, est exécuté sous la dénomination d'"euthanasie") de la folie que créent ces drogues sur boucliers humains de résistants et déments cobayes forcés (drogue hallucinatoire dure aujourd'hui de substitution aux drogues dures telles l'héroïne, le LSD, totalement à tort encore employée à titre de psychotrope antidépresseur dans le soin des mélancolies et dépressions) qui surajoutées au Tranxène, en test également c'en est certain à cette époque, ayant un effet destructeur similaire sur le cerveau, drogues testée sur les soldats allemands, en sus du degré d'alcoolisme requis, d'abord durant la dernière guerre mondiale, les jeunesses nazis,leurs pépinières, pour un meilleur conditionnement à l'arianisme, puis certainement dans les populations et pays fascistes en alliance avec Hitler, ont amené les exterminations massives,tortures et camps nazis de la guerre d e 39-45, et drogue dure généralisée dans son emploi pour une résistance physique à la surexploitation aux dernières limites de l'organisme et son évasion mentale. Rêve hitlérien de dépassement de soi de l'Homme, jusqu’à sa reprise des Jeux Olympiques. D'où la présence de drogues de l'endurance dans ces jeux, et les jeux du Tiercé symbolisant les mécanismes de la société française .

    La forte radioactivité des milieux adjacents à sites nucléaires, des retombées atomiques des vents du Désert, suite aux forts bombardements radioactifs, les sites nucléaires proches de Marseille, de Malvési (entre Narbonne et Béziers) auront tant desséché la végétation, que la moindre étincelle pouvait créer incendie pire que par criminalité EI. Invasions microbiennes répandues des nuages de vents du désert, via Vents Alizés, flores violentes microbiennes en provenance voire, des micro-biotes des intestins de victimes des bombardements Syriens, victimes pulvérisées.
    Il aurait fallu que le grand complexe atomique de Marcoules, Tricastin, et des sites proches de Marseille, des Alpes de Provence, ne soient si concentrés en cette région, au point de fissurer le socle rocheux, et de créer des mini-séismes locaux, témoins d’une forte activité atomique et donc séismique, sous-jacente à l’emplacement d’une bombe atomique de fort tonnage sise en ce lieu précis, et qu’il faudrait en sus de celle de Biarritz, et de Brest,paris, par précaution, désamorcer, en sus d’une construction supplémentaire à prévoir de Canaders, chargés en période de sécheresse estivale et printanière, augmentée d'irradiations atomiques de complexes de centrales et déchetteries nucléaires de proximité, prévue, d’arroser préventivement les zones forestières sujettes à incendies.
    Les reflets fer-blanc visibles à l’œil nu, sur vidéos-reportages photographies, des aies forestières et de garrigue, leur degré de sécheresse proche de l’étoupe, témoignent d’une forte irradiation, autant qu’en Californie, proche de centrales nucléaires et sites de fortes activités nucléaires d’origine humaine, dont une présence de Bombes atomiques inquiétante. Marseille pourrait être, avec le Sud de la France, une immense Californie en feu, prochainement, si cette radioactivité encore présente, à l’avenir.

    Le clientélisme inavoué mais affiché du gouvernement actuel perd la Terre, contraint et forcé de faire avec les exigences patronales, et béni-oui-oui des tenants réels de l’économie, les patronats de droite, des grandes entreprises et multinationales. pollueurs principaux, ce ne sont pas des feux de cheminée qui vont concurrencer les grands complexes industriels en matière d’émanations dangereuses de gaz toxiques et émanations nucléaires.
    Le réchauffement climatique, la pollution atmosphérique, atomique, de l’eau, des terres, nucléaire, pétrolifère, industrielle, oui, “conneries” coûteuses en vies, en santé, en vies humaines et ressources de la planète, et donc à la collectivité des humains. aux sociétés.
    En exemple : Les gisements de pétrole et gisements d’uranium présumés iraniens nécessiteraient quelques plantations d’arbres et végétaux à feuilles caduques afin d’une limiter les contaminations atomiques aériennes et liées aux retombées des pluies, autres météores climatiques violents en ce pays liés à une sécheresse croissante du désert surplombant ces gisements, en cause un réchauffement climatique internationalement reconnu induit par la sur-industrialisation capitaliste, ses pollutions, la perte des poumons verts de la planète et la suractivité humaine.
    Donc en conséquence, de ces plantations désintoxiquant les sols, atmosphères polluées en irradiations, en aréoles sur l’orée des gisements, une dérégulation des météores violents tels vents déchaînes, tempêtes du désert et pluies de moussons incontrôlables, la continentalisation du désert du Kurdistan ou pakistanais, en retombées sur l’Iran, se limiteraient d’eux-mêmes, en auto-régulation amorcée. Planter des jardins potagers, vergers, dans les autres zones géographiques de ces pays, et cultivables encore si non contaminées par les retombées et émanations nucléaires, des pays moyen-orientaux donc, maîtriser l’irrigation et la politique d’économie et de gestion de l’Eau, serait à conseiller en reprenant l’ancien modèle hispanique d’irrigation musulmane, introduit depuis l’invasion Maure hispanique. L’oxygénation de l’air produit par les végétations à feuilles caduques maintenues par irrigation contrôlée dans une biosphère humide, génère une auto-assimilation des émanations contaminatrices des gisements atomiques à proximité. L’Écologie le préconisait vivement depuis les années 68 et bien avant sa montée en puissance.

    Étant donnés les faits de la poussée séismique causée par chaque raid de bombardements aériens, étant donné la présence d’un affleurement du magma sous la croûte terrestre en ces régions géographiques de l’Arabie Saoudite à la Turquie, et la présence de sa faille volcanique, l’existence de gisements pétrolifères et nucléaires, du Moyen Orient, étant donnés les contrats Elf occidentaux avec les pétroliers de ces pays limitrophes de la Syrie, non honorés, la pression de ces puits forés non exploités pour ces faits de contrats caduques, le Moyen Orient risque de sauter, par éruption fatale suite à la pression pétrolifère sur ondes de choc des bombardements massifs, la pression du magma volcanique affleurant en ces régions, ajoutée à l’existence des gisements atomiques, la croûte terrestre pourrait céder. Véritable poudrière naturelle.
    Absorbant de ces sols spongieux riches en humus, les eaux pluviales autant qu'éponge, contaminées de déchetteries atomiques, retombées et contaminations radioactives, absorbées soit des végétations étagées forestières et des haies, plantations rases des pâtures et lopins cultivables en espèces demandeuses d'eau telles le maïs (désertifiant en grandes surfaces plantées de cette espèce) ou pauvres en eau selon le climat pluvieux ou à tendance désertique, généré de ces pollutions atomiques.
    Le restant des eaux pluviales et des crues contaminées également de ces divers types de pollutions atomiques, absorbées par les humus alimentant les nappes phréatiques, régulatrices des périodes et épisodes de sécheresse alternées d'épisodes pluvieux.
    A rajouter que les régulations des phénomènes de dérèglements terriens, recentrage des phénomènes régulateurs de la Terre, enclenchent des phénomènes réducteurs des dommages subis, dont un recyclage rapide intensif des pollutions dangereuses, ici atomique set des éléments polluants industriels, ce recyclage dans le lavage intensif contre-polluant, exemplaire en ces inondations actuelles en France. Avertissement-pression physique contre-sur-pollution planétaire induite de la sur-croissance économique créatrice de dommages planétaires d'origine humaine. Et ses surpopulations humaines nécessitant sur-urbanisations néfastes aux biotopes naturels..

    Les météores tiennent au fait du réchauffement de la planète, un ravinement des sols qui arasés de leur végétation, se ravinent de pluies que plus aucun végétal (arbres, arbustes, haies, bocages, qui une fois imbibés font remonter les nappes phréatiques vers la surface gorgée d’eaux de pluie et de crues, autant qu’en Angleterre et dans le régions de la Bretagne) ne puisse refréner, l’appauvrissement des sols par manque de jachère exigent un rajout de vitamines chimiques dans le lait et viandes afin d’obtenir le niveau primal de richesse nourricière dans le lait maternel, par exemple, ou le lait en bouteilles. Enfin, l’effet de serre intervient dans un reliquat d’hiver nucléaire de la planète suite aux bombes nucléaires de La Dernière Guerre mondiale, a été contrecarré par un réchauffement artificiel de la terre, (hiver 54) et donc une montée du niveau de l’eau et l’apparition de typhons, tsunami, séismes, glissements de terrain, les cratons de la croûte terrestre jouant entre eux suivant les ondes de choc des essais nucléaires, cent fois plus puissants que les bombes de la dernière guerre.
    En Amérique, Washington, aura eu à subir un petit hiver nucléaire.
    Ainsi qu’un dérèglement climatique entraîné des poussières atmosphériques créées des bombardements intensifs actuels :

    Je penserais à un retour cycle de cette épisode là, Quaternaire, en une réunion sur un siècle des années, millénaires de vie ante-hominidés, et post-hominidé, reconnue par des films ordinaires à grand spectacle, une sorte de conjonction des ères et remontée dans le temps. L'interaction entre les cycles terriens et solaires, l'autorégulation interne des horloges processus de rééquilibrage terrestres, une conjonction de ces phénomènes avec les oscillations terrestres, de l'axe terrestre et des ses pôles, leur prochaine et amorcée inversion, les variations du cursus de l'orbite terrestre, les alignements planétaires, conjonctions stellaires, solaires, jet de magma solaires, planétaires, pluies de comètes, rayons menaçants de Quasars supernovas, les passages impromptus de météorites frôlant l'atmosphère terrestre ou s'y détruisant, induisent des variations importantes à combinaisons infinies, à déterminer par ordinateur peut-être, et causes d'improbabilités par élimination voire. En une collusion des Ères de l'Histoire Humaine et Hominidé, version 21° siècle. Encore un phénomène climatique de réverbération occasionnée par émotions humaines répondant à des phénomènes naturels programmés de la Terre, ou son inverse une sensibilité répondante des flores microbiennes naturelles de nuages, irradiées, en vibration et résonance avec les émanations atomiques influant des chaines protéiniques, ADN, des flores micro-biotiques intestinales et hormones, neurotransmetteurs exhalés, exsudés, éliminés dans les eaux souillées, élément d"origine de la pensée et attitude comportementale animale et humaine recyclés par les nuages, neuronales de l'être humain et animal, intérêts et volontés, émotions humaines. D'où les dérégulations climatiques graves à irréversibles, si menées jusqu'à un point de non-retour, irrévocable. l'ADN du vivant à vie détérioré, de ces contaminations atomiques mutagènes, très cancérigènes.

    Je penserais en premier lieu que le climat perturbé, dérégulé déjà assez des essais nucléaires y compris Américains qui augmentent terriblement la température aérienne, aquatique et terrestre. Ces tests atomiques polluent effroyablement les sols, notamment ceux de Virginie, les plantations de tabac qui s'y trouvent véhiculent via les circuits commerciaux mondiaux du tabac de Virginie des dosages massifs en résidus atomiques issus des retombées (des pluies) nucléaires proches de leurs plantations. D'autre part, ces zones Américaines et mondiales au départ arides devenues désertiques sous la pression des retombées nucléaires, ce qui est imputable à ces essais atomiques, mais aussi aux bombardements intensifs ;dans le Monde et le conflit du Moyen orient, et non uniquement au réchauffement et dérèglement climatiques qu'ils induisent. En surcroît des émanations des industries polluantes.

    Sur le plan terrestre, avenir de la terre : Se peut-il qu'un refroidissement général des eaux marines du globe terrestre, entraîne un refroidissement temporaire, éphémère, des terres du Moyen-Orient, de l'Afrique et des continents Sud, jusqu'en leurs zones médianes telles le désert du Sahel, du Sahara, bref, des zones désertiques continentales intérieures aux côtes : il aura neigé l'hiver dernier, décembre-février 2017, dans les déserts Africains, du nord de l'Afrique, ceux de Syrie et du Proche-Orient.
    Suite peut-être à contre-coup climatologique d'un mini-hiver nucléaire (prévu depuis quelques mois et années) faisant suite aux bombardements intensifs, tests nucléaires, hiver nucléaire compensatoire aux dérèglements climatiques déjà engendrés par l'homme, de là par El Nino, surajouté au refroidissement des terres médianes de l'hémisphère Sud, de la terre, par désalinisation de l'eau, entraînée des fontes glaciaires des pôles Sud et Nord (engendrées de El Nino et du réchauffement climatique d'origine humaine, des flux marins, contre-carré par cet hiver artificiel d'effet boomerang), les courants migrants vers l'équateur et se concentrant voire, en mers froides médianes jusqu'au sein même des océans, ou courants froids s'accrochant aux côtes continentales le long de leurs flux. Déséquilibre qui entrera en contre-coups prochainement, de quelle nature, un léger réchauffement climatique s'amorcera, qui en crescendo abrupt aboutira sur une période interglaciaire proche intercalée, contrecarrant le réchauffement climatique et équilibrant la baisse naturelle et la hausse artificielle des températures globales.
    Subconsciemment l'Homme aura rétabli un équilibre de températures viables, par son activité nocive mais moyens de bord, finalement pour une amorce de cette Ère glaciaire à venir, qui autorisera, une vie sur terre encore, présente plus loin dans le temps, voire, avant sa lente absorption par le soleil.
    Équilibre fragile qui peut aboutir à une période ou Ère glaciaire régulatrice, imprévue, en contre-coup, si cela possible, compensatrice des déséquilibres de la température croissante terrestre.
    J'avoue que ainsi que tout habitant de cette planète et géographe, climatologue, personne ne peut prédire l'avenir réellement, sans prises de risque, ou ne rien lâcher contre l'offensive d'un climat qui s'amorce à l'inverse de son apogée attendue, le réchauffement climatique, faut-il pouvoir établir des schémas, schémas types ou systémiques simplifiées explicables ou auto-explicables, pour les moins assurés en bagages scientifiques spécialisés en météorologie-climatologie.
    Certes, l'aparté sur les flores bactériennes intégrantes des constitutions et maintien en fonctionnement des nuages, leur existence et présence sur terre, certes apparemment incrédible mais vrai, dernière découverte scientifique, à mon avis pas un fake, et je prends le risque auprès de chacun de certifier que les bactéries, autant éléphants, par une empathie vibratoire ou de "résonance" peuvent entrer en action sur mot-d'ordre (chimique, électromagnétique, de type fourmilière) de "ban de poisson", sans possibilité d'y parer sinon en intervention de même langage, ponctuelle.
    Les interactions y compris sur de longues distances (aussi connues et admises dans les courants d'eau marine et d'air, mais ici dans ce contexte de "résonance" du vivant bactérien, sensibles aux contaminations atomiques, autant qu'aux communications et osmoses inter-communautaires non encore expliquées) entre flores bactériennes encore inconnues, mais à étudier.
    
    Un effet boomerang grave à gravissime, consisterait en une irradiation et/ou pollution profonde des bactéries maintenant en survie et constituant la vie des nuages, la pluie donc et les précipitations, dont de neige, effet contre-coup d'irradiations atmosphériques et de l'eau, qui priverait définitivement la Terre de ses précipitations. et donc, de son eau. Ceci en supplément du décès définitif de toute végétation terrestre, donc d'oxygène donc de source de vie sur Terre.
    .
    Ainsi qu'un dérèglement climatique entraîné des poussières atmosphériques créées des bombardements intensifs actuels dans les pays en conflit, les conséquences des poussières atomiques des essais nucléaires asiatiques, dont ceux promulgués de Kim-Jong-un, poussières et éléments en suspension consécutifs aux émanations polluantes des industries (dont émanations des torchères d'exploitation pétrolière, nucléaire) polluant les couches nuageuses atmosphériques, surcharges en ces poussières minérales qui mal assimilées des bactéries constituantes des nuages, les alourdissent, s'entourent de gouttelettes d'eau qui aux moindres décharges électriques dues à la préexistence de la foudre, ces particules en suspension augmentant la sub-conductibilité nuageuse, tombent en trombes d'orages fulgurants et de Moussons inexistantes (violentes répliques nuageuses aux bactéries « éternuant » puissamment les poussières autant que fumée de tabac soufflée ou particules irritantes de grains de poivre projetées sur cornée d'œil entraînées des Alizées Sahariennes et du Moyen Orient) jusqu'à présent en pays tempérés, sur ces régions tempérées, augmentant leur taux d'humidité, de non absorption des sols (en manque de bocages de faible surface pompant de leur haies étagés, les surcroîts d'eau) sursaturés d'eau en cause le ravinement induit des cultures latifundiaire n'absorbant les trop pleins de crues, de Moussons de type Asiatique et Africain Équatorial en milieu tempéré, faisant suite aux explosions nucléaires et leurs retombées,poussières d'origine industrielle, et dérèglements climatiques entraînés de la sur-industrialisation, augmentée du Plan HAARP, en cours d'une période intermédiaire inter-glaciaire en crescendo, naturelle, de réchauffement, climatique.
    Poussée d'Archimède. Répliques à envisager de ces irradiations si accidents de type Tchernobyl, sur le Vivant. Simple activité volcanique. D'énormes crevasses, dolines, et glissements de terrains apparaissent,de plus en plus fréquents par réchauffement climatique et du permafrost, généré des contaminations radioactives.
    Les Rifts apparaissent actuellement plus actifs suite à un travail plus sérieux des cratons, plaques tectoniques de la croûte terrestre, peut-être la surface de la terre craque-t-elle suite aux bombardements intensifs de missiles Russes, et de la coalition ,en conjonction avec le test de la bombe nucléaire Coréenne, aux ondes de choc se répercutant jusqu'au magma.
    bombes nucléaires en puissance que ces réacteurs de centrales atomiques, susceptibles de faire la proie et cible d'attentats terroristes.

    Crues, inondations, Moussons de continentalisation des pays humides lentement affectés de désertification de régions chaudes et humides. Régions chaudes et humides se désertifiant et desséchant via les alizés (contaminateurs de ferments, bactéries et micro-biotes nuageux, atmosphériques et climatiques des régions désertiques) au profit des régions humides tempérées se réchauffant en Sahel humide et vert :
    Sortir du tout nucléaire,des énergies fossile,s oui, mais des déserts plutôt que plantés, cultivés, envahis en fait (soit première étape d'une irrigation potentielle) de fermes solaires géantes, libérant des mégatonnes de KW, des énergies vertes réutilisées massivement par le capitalisme mondialiste, dans des usages intensifs, représentant un danger planétaire certain, non, l'initiative altermondialiste écologiste ne peut laisser faire :

    L’élevage actuel (issu du capitalisme mondialiste, réchauffant la planète de ses émanations en gaz toxiques dont méthanes, chaleur corporelle animale, énergies nécessaire à leur élevage et consommation, chaînes d’abattage et de transports polluants, (responsables partiellement du réchauffement climatique) de leurs viandes, récupérations des déchets animaux en farines animales consommées par d’autres animaux irradiés, profondément contaminés, souffreteux de ces modifications génétiques surimposes à celles des technique génétiques de l'insémination artificielle, dont les vaches et bœufs, bovins, volailles, humains eux mêmes sacrifiés à ces dites protéines animales, et cette sur alimentation et viandes de boucherie) dissuasif , il y a de quoi s’inquiéter, de toute consommation de ses produits, aptes à créer l’anorexie, refus de consommer la nourriture aux adjuvants chimiques et médicamenteux de taux assez élevés en élevages intensifs industriels, née du capitalisme ou « mal bouffe », refus de se nourrir de viandes d’animaux si souffrants et bourrés en fortes concentrations de déchets radioactifs, émanations atomiques, psychotropes, produits chimiques, anabolisants, antibiotiques créateurs de résistances aux antibiotiques des hôpitaux, que des jeunes femmes en meurent, ressentant confusément ce drame des espèces déprédées par l’homme dans un holocauste permanent.

    (Certaines bêtes d'élevage, les plus fines et intelligentes, ne pouvant concurrencer les autres congénères brutales dans un enclos, consommaient les dernière fleurs restées, très contaminées en retombées atomiques en montagnes et pâtures de haute et moyenne altitude, car animaux doués en trop faible quantité pour la totalité du troupeau, et décédant , ou faiblissant de cet empoisonnement de consommation de fleurs nocives ou poisons pour elles, en suicide pour ne plus vivre l'enfermement sans cette denrée essentielle des fleurs propres à leur espèce.)
    L'homme dans cette lutte pour la survie des bétails en enclos, aura consommé les animaux de boucherie et le lait des bêtes les plus insensibles, brutales, nerveuses, ignorantes, violentes et douées donc de survie. il aura ainsi consommé ces chairs, laitages lui conférant la vie, lui conférant leur brutalité, ignorance et bêtise inhumaine de ces bêtes d'élevage qui les auront amenées au carnage et suicide de leur vie.

    Je penserais en premier lieu que le climat perturbé, dérégulé des essais nucléaires y compris Américains qui augmentent terriblement la température aérienne, aquatique et terrestre. Ces tests atomiques polluent effroyablement les sols, notamment ceux de Virginie, les plantations de tabac qui s'y trouvent véhiculent via les circuits commerciaux mondiaux du tabac de Virginie des dosages massifs en résidus atomiques issus des retombées (des pluies) nucléaires proches de leurs plantations. D'autre part, ces zones Américaines et mondiales au départ arides devenues désertiques sous la pression des retombées nucléaires, ce qui est imputable à ces essais atomiques, mais aussi aux bombardements intensifs dans le Monde et le conflit du Moyen orient, et non uniquement au réchauffement et dérèglement climatiques qu'ils induisent. En surcroît des émanations des industries polluantes.
    La recherche de ressources pétrolières de la côte Est revient à une sur-pollution, la fracturation hydraulique horizontale des gaz de schistes d'autant plus sur-polluante que produite dans des terrains imbibés d'eau qui s'effondreront ensuite de glissements de terrains à venir, proches , ou éloignés, en conséquence des aspirations immodérés de gaz et de pétrole, des effondrements de terrains profonds à craindre sous ces dépressions du sol en kbars, aspirés vers le centre de la Terre. L'Amérique tente de s'orienter vers les énergies vertes dites bio.
    Déjà, le Cobalt autant que le Lithium, un produit nucléaire pur, issu de la recherche nucléaire, dans les chimiothérapie, ayant plus servi d'euthanasie de groupement que de résolution des cancers en phase terminale, le cobalt donc, issu également des déchetterie, je le suppose, de déchets atomiques répandus dans le monde et dans eaux maritimes, océaniques territoriales. élément radioactif se présentant jusques dans les poissons, produits de la mer, si le degré de pollution des organismes vivants consommables encore à ce jour, peut se déterminer, vitamines, ou oligo-éléments naturels propres à l'organisme du vivant consommé.
    Lithium, élément nucléaire cancérigène, donc amorçant un amaigrissement lié aux électrothérapies, amaigrissement indiqué dans les cas d'obésité qu'il cause, suite à la suralimentation des intubations sous la contrainte, dans les alimentations forcées pour anorexiques cf article plus bas concernant l'autisme et les effets des électrochocs (courant rephasants, déphasants, et alternatifs donc à contrario) et les effets de leurs traitements palliatifs, imputés et dus à l'abilify en complément. "Farce Jung" nazie.
    Jusqu'à l'amnésie totale de l'affaire et du sujet. Et Alzheimer, pour mieux en profiter de cette création de besoins en soins médicaux. tout aussi charlatans ou pas, les soins réellement sérieux et conformes à la législation, entachés de ce charlatanisme, fraude médicale grave sous la couverture de ces soins conformes de médecines agrées. Respectueuses de la déontologie.
    La voiture électrique hélas semble la meilleure solution actuelle de déplacement terrestre, mais si les piles de ses batteries fonctionnent au cobalt, sinon au Lithium, métaux lourds donc très radioactifs, le problème de la santé publique relève d'une décision à prendre pour éviter les risques de contaminations plus graves que celles des voitures classiques ; l'on peut comprendre la méfiance des occidentaux envers ce nouveau mode de déplacement, le covoiturage et en effet la marche à pieds dans les courtes distances restent à privilégier, donc penser à inventer de nouveaux types de véhicules qui ne fonctionnent ni aux énergies fossiles, ni avec des batteries radioactives donc à énergie nucléaire.

    Spirale de cercle vicieux en crescendo des dommage liés à la sur-industrialisation et la surproduction ravageuses des ressources terrestres, qui s'amplifieront jusqu'à la disparition de l'humanité voire de son hôte terre, si la politique économique humaine de sur-croissance ne change d'optique ni ne suit les avertissements écologistes altermondialiste, ni les avertissements, de la planète Terre.
    Au moindre glissement de terrain, Earthquake, explosion, atomique ou artificielle, toute centrale nucléaire autant qu'en Inde, Turquie, Iran, menacerait des populations entières.
  • You might also like