• L’eau est indispensable à la vie humaine....?

    L’eau est indispensable à la vie humaine. Si un homme peut survivre plus d’un mois sans se nourrir, il ne peut pas vivre plus de 3 jours sans eau ! L’eau est aussi indispensable à l’hygiène, l’Unicef évalue à 20 litres par jour la quantité d’eau minimale nécessaire à chaque homme pour qu’il puisse vivre dans des conditions saines.
    Risques de pollution de l'eauSi l’eau que nous buvons aujourd’hui est la même que celle des dinosaures, elle pourrait un jour venir à manquer à chacun d’entre nous. Elle pourrait être présente sur terre tout en étant impropre à la consommation. L ’eau si indispensable à la vie pourrait nous tuer, comme elle tue aujourd’hui dans certaines zones du monde

    L'industrie et l'agriculture sont responsable d'une augmentation de la pollution des eaux, tant des eaux douces que des eaux salées. Les eaux salées ne sont pas directement consommable par les populations, mais par ricochet elles empoisonne l'alimentation humaine.
    Par exemple, les Inuits consomment un taux de mercure élevé par le biais des poissons qu'ils mangent.

    Certaines usines rejettent légalement ou illégalement des produits polluants directement dans les cours d'eau. Certaines usines peuvent rejeter accidentellement des polluants dans les cours d'eau soit à la suite d'un accident soit à la suite d'un mauvais entretien. Ces pollutions sont une véritable catastrophe écologique non seulement parce qu'elles diminue la quantité d'eau consommable disponible mais aussi par ce qu'elles détruisent une partie de la faune.
    Les causes de pollutions de l'eau liées à l'agriculture sont nombreuses. La principale raison est que l'agriculture est le premier consommateur d'eau, 80 % de l'eau utilisée est consommée par l'agriculture. L'agriculture est aussi une grosse utilisatrice de produits polluants comme les engrais ou les pesticides. Et enfin l'agriculture produit des déchets pouvant polluer les eaux de ruissellement, les cours d'eau et à terme les nappes phréatiques.
    Dans de nombreux pays l'eau est dangereuse pour les êtres humains. Dès lors qu'il n'existe pas de structures d'assainissement des eaux comme les égouts et les stations d'épuration, les eaux sales sont directement rejetées dans les fleuves et les rivières alors que les populations s'y alimentent directement pour leur consommation domestique. 

    Les eaux du Gange ou du Nil présentent un risque majeur de grave maladie pour les européens qui les consommeraient.
    Les excréments humains et animaliers, les eaux savonneuses, les produits ménagers plus ou moins toxiques, les eaux sales en tout genre sont directement rejetées dans ces fleuves.
    Même si les habitants sont immunisés contre une grande partie des maladies véhiculées par ces eaux 250 millions de personnes sont malades tous les ans à cause de ces eaux polluées. Environ 10 millions de personnes meurent chaque années pour avoir consommé ces eaux c'est l'équivalent d'1 français sur 6.
    Par exemple, la mer d'Aral est le siège de l'une des plus terribles catastrophes écologique du XXème siècle. Le fleuve Amou Dari et le fleuve Syr Daria qui alimentaient la mer d'Aral située en Asie centrale ont été détournés au profit de l'irrigation destinée à l'agriculture intensive. Résultat la mer d'Aral s'est asséchée et avec elle les terre environnantes.
    On peut voir des carcasses de bateau échoués là où il y a quelques années encore se trouvait la mer.

    Certaines zones se transforment en désert suite à l'activité humaine ou l'activité industrielle.
    La surexploitation des nappes phréatiques, c'est à dire des nappes souterraines, entraîne une diminution et un appauvrissement de stocks d'eau douce souterraine. En période de sécheresse, le pompage dans les nappes phréatiques est plus important que la vitesse de reconstitution des stocks.
    Les nappes phréatiques se sont constituées en plusieurs milliers ou millions d'années et en cas de surexploitation les pluies ne peuvent compenser le pompage. Ce sont les réserves d'eau de nos enfants et petits enfants que nous utilisons.
    Pour comprendre il suffit de faire le test du lavabo.

    Y aura-t-il pénurie d'eau ?

    Dossier sur l'eau >>
    L’un des risques liés à l’eau pour les années à venir est simple : la ressource en eau consommable est limitée alors que la population mondiale et les besoins en eau ne cessent d’augmenter. De ce fait, la quantité d’eau douce disponible par habitant baissera au fur et à mesure que ses besoins augmenteront. L'eau risque de devenir un enjeu géopolitique majeur pour les années à venir.
    Le contrôle de l'eau pourrait mêmendevenir une cause de guerre dans certaines régions du monde.

    De plus en plus de personnes pour de moins en moins d'eau

    Non seulement la population mondiale augmente, mais ses besoins en eau augmentent eux aussi.
    En 100 ans, la consommation d’eau consommable a été multipliée par 7 et par 2 sur les 20 dernières années. Si les habitudes et les besoins de consommation d’eau se poursuivent sur le même rythme, les experts sont certains qu’en 2025 une partie de la population mondiale connaîtra de graves pénuries d’eau.

    Indication d'une tendance

    Consommation d'eau croissanteLes besoins en eau ne cessent de croître alors que la ressource en eau, qui ne représente que 0,3% du volume terrestre de l’eau, reste fixe, voire tend à diminuer. La ressource en eau douce consommable ne peut augmenter de façon naturelle,  elle ne fait que se renouveler par le biais du cycle de l’eau. Actuellement l’activité humaine contribue même à en limiter la quantité en la polluant.
    comprendre l’enjeu de l’eau pour les années à venir : le manque d'eau et la pénurie sont-ils possible pour les années à venir ?
    Indication de tendance entre ressource en eau et consommation
    Risques pour l'eau
  • You might also like