• l'eau est le première cause de maladies

    Contaminants multiples L’eau est propice au développement de virus, parasites, bactéries et insectes vecteurs de maladies. Les eaux stagnantes sont des foyers d’infection, particulièrement dans les régions chaudes. Engrais et pesticides destinés à l’agriculture polluent les cours d’eau. Les activités minières et industrielles contribuent à une augmentation alarmante de métaux lourds dans certaines rivières et nappes. Il existe également des contaminants dits « émergents », comme les résidus de médicaments ou les nanoparticules.

    Diagnostic et traitement Les chercheurs développent des méthodes d’analyse et des outils pour déterminer ces polluants. Le progrès des techniques de mesure permet aujourd’hui l’identification des contaminants « émergents », souvent à l’état de traces. Les modèles informatiques simulent les processus de transferts des polluants vers les eaux souterraines et de surface. Les chercheurs étudient également leurs effets sur les écosystèmes et sur la santé des populations. Enfin, ils cherchent des procédés de traitement des eaux, adaptés à chaque type de contaminant. L’eau est propice au développement de virus, parasites, bactéries et insectes vecteurs de maladies.

    Les eaux stagnantes sont des foyers d’infection, particulièrement dans les régions chaudes. Engrais et pesticides destinés à l’agriculture polluent les cours d’eau.
    Les activités minières et industrielles contribuent à une augmentation alarmante de métaux lourds dans certaines rivières et nappes. Il existe également des contaminants dits « émergents », comme les résidus de médicaments ou les nanoparticules. parasites, bactéries et insectes vecteurs de maladies.
    Les eaux Engrais et pesticides destinés à d’eau. Les activités minières et Les chercheurs développent des méthodes d’analyse et des outils pour déterminer ces polluants. Le progrès des techniques de mesure permet aujourd’hui l’identification des contaminants « émergents », souvent à l’état de traces. Les modèles informatiques simulent les processus de transferts des polluants vers les eaux souterraines et de surface.
    Les chercheurs étudient également leurs effets sur les écosystèmes et sur la santé des populations. Enfin, ils cherchent des procédés de traitement des eaux, adaptés à chaque type de contaminant.

    ATTENTION :
    1-Chaque jour, 2 millions de tonnes de déchets sont jetés dans les cours d’eau sans aucun traitement. 2- Chaque année, 1,4 millions d’enfants meurent de maladies diarrhéiques qui pourraient être évitées avec un accès à l’eau potable et à l’assainissement.
    3- L’intensification des activités humaines ce dernier siècle a eu pour conséquence une pollution accrue des cours d’eau. Contamination au plomb et à l’arsenic due à des drainages de mines dans la région Oruro en Bolivie.
    4- Les nitrates, utilisés comme engrais, polluent fortement la plupart des eaux douces d’Amérique du Nord, d’Europe et d’Asie. Rejetés dans la mer, ils intensifient le développement d’algues vertes.
     5- Tous facteurs confondus et en moyenne à l’échelle du globe, ce sont la moitié des espèces d’eau douce qui ont disparu depuis 1970. L’anguille d’Europe est en danger critique d’extinction à cause, entre autres facteurs, des pesticides qui réduisent sa capacité à se reproduire.
     6- L’eau est le lieu de reproduction des vecteurs de nombreuses maladies comme le paludisme ou la dengue. Ici, larves de moustique-tigre, vecteur du chikungunya.
    7- Prélèvement de sédiments du lac Uru Uru en Bolivie. Des tests permettent de repérer les traces de métaux industriels dissous dans l’eau.
  • You might also like