• La culture des pastèques principale cause de la pénurie d'eau à Zagora

    D'après un rapport espagnol, la culture des pastèques est la principale cause de la pénurie d'eau dont souffrent les habitants de la ville de Zagoura.
       Selon ce rapport, cité par le quotidien "Al Massae" dans sa parution du 28 novembre, le grand succès des pastèques de la région qui sont exportées en Russie, en Europe et en Mauritanie a entraîné la raréfaction des ressources hydriques. La culture des pastèques absorbe en effet de grandes quantités des eaux d'irrigation de la région. Une étude de l’Agence du bassin hydraulique de Souss-Massa-Draâ menée en 2014  a même démontré que l’irrigation de 200 ha de pastèques exige 10 millions de m3 d’eau ce qui équivaut le volume d’irrigation de 1 000 ha de palmiers.
    La surexploitation des nappes phréatiques par ces cultures combinée à un déficit pluviométrique a donc entraîné la pénurie d'eau dont souffrent les habitants de la ville de Zagoura, selon le quotidien.
    Pour rappel, la population dans cette région avait entamé depuis des mois des "manifestations de la soif" contre les coupures d'eau récurrentes. Les protestataires accusent par ailleurs, le ministère de l'Agriculture d'avoir encouragé cette culture qui "profite aux grands agriculteurs au détriment des habitants". L'Office national de l'eau potable (Onep) est également critiqué pour sa "passivité" dans la gestion de la crise.
  • You might also like