• Protéger les ressources en eau de la contamination par les nitrates

    En Wallonie, l’association Nitrawal aide les agriculteurs à réduire leur consommation de nitrates, en leur substituant des fertilisants organiques, permettant ainsi à la région de se mettre en conformité avec les directives européennes.
    À l’origine du projet
    Au départ de cette initiative, il y a eu une Directive européenne datant de 1991 qui oblige les États à protéger les eaux contre la pollution par le nitrate agricole. Ensuite, un « comité nitrate », composé de chercheurs wallons, de représentants syndicaux agricoles et de représentants de l’eau, s’est réuni durant quatre à cinq années autour de cette question pour aboutir à un code de bonnes pratiques. Mais ce code, réalisé de manière volontaire, est alors peu suivi d’effets…
    En décembre 2000, l’association sans but lucratif Nitrawal est créée et encadrée par des scientifiques universitaires, un syndicat agricole et des sociétés de distribution d’eau. En 2002, les Ministres wallons de l’agriculture et de l’environnement font un arrêté qui impose l’obligation de mettre en pratique ce code de bonne conduite. Nitrawal est alors le partenaire tout désigné pour accompagner les agriculteurs dans leurs démarches, en accordant une priorité aux zones vulnérables. Il comprend quatre centres d’action répartis sur le territoire wallon.
    Objectifs et enjeux
    L’objectif est de protéger les ressources en eau tout en maintenant une agriculture durable, d’où l’intérêt tant au niveau de l’arrêté wallon que dans le Conseil d’administration de l’association de retrouver des représentants qui vont promouvoir l’aspect environnemental tandis que d’autres vont défendre les intérêts agricoles. A l’évidence, explique la responsable, s’il n’y a pas d’obligation (Directive européenne), la bonne volonté des gens ne suffit pas quand il s’agit de respect de l’environnement.
    L’objectif est donc également de promouvoir une agriculture durable, c’est-à-dire rechercher un équilibre entre élevage, cultures et prairies. L’utilisation de fertilisants organiques dans cette perspective a pour fonction d’assurer la fertilité à long terme du sol, son maintien en humus et sa résistance à l’érosion.
    Déroulement du projet
    Concrètement, il s’agit donc d’accompagner les agriculteurs dans leurs démarches pour protéger les ressources en eau de la contamination par le nitrate. Cela consiste en un rôle de conseiller technique auprès des agriculteurs, tout en faisant se rencontrer les partenaires afin de débloquer certaines situations. Le surcoût imposé par des aménagements en milieu agricole (infrastructure de stockage des fertilisants organiques) est pris en charge à 40% par la Région wallonne de Belgique et l’Europe.
    NITRAWAL doit rendre des comptes de ses actions à ses financeurs, notamment en termes de contacts annuels avec les agriculteurs et de suivi donné à ces contacts. Leur base de données comprend 7 000 agriculteurs sur les 16 000 que comprend le territoire de la Région wallonne. Les trois quarts des agriculteurs les connaissent comme conseiller technique.
    Voici maintenant quelques exemples d’actions menées :
    * Réaliser et distribuer des feuillets d’information. Par exemple, celui intitulé « L’épandage, c’est naturel » explique à quelles périodes réaliser des épandages, à quoi ça sert, répond aux questions sur les odeurs. Une série d’autres associations s’associent pour donner des conseils techniques, par exemple les producteurs de produits laitiers.
    * Créer et animer une bourse d’échanges entre agriculteurs. Nitrawal a donné des formulaires d’inscription et, par commune, les agriculteurs donneurs ou preneurs de déchets agricoles sont mis en contact. Nitrawal aide les agriculteurs à réaliser les formalités administratives imposées lors de ces échanges.
    * Réaliser un calendrier où l’on retrouve au fil des mois et des saisons tous les conseils techniques utiles en lien avec les déchets agricoles.
    * Écrire des articles dans des revues destinées au grand public, dont les enfants, pour expliquer la problématique (cycle des nitrates…)
    (…)
    Résultats
    L’objectif final du projet, à savoir l’amélioration de la qualité de l’eau, n’est pas encore atteint. Les dernières statistiques ne donnent pas de bons résultats, mais il faut une dizaine d’années avant de voir de vrais résultats.
    L’objectif de la mise aux normes des agriculteurs est en bonne voie ; de nombreux agriculteurs ont déjà réalisé des travaux en ce sens.
    Une meilleure connaissance de la liaison au sol a été réalisée. De quoi s’agit-il ? Le taux de liaison au sol représente le rapport entre l’azote à épandre et l’azote qui peut être valorisé par les plantes. En clair, en fonction de la superficie de son terrain agricole, un agriculteur peut épandre une certaine quantité de déchets agricoles (fertilisants) et doit se débarrasser du reste. Nitrawal a permis une meilleure compréhension de cette liaison par les agriculteurs ; l’association organise une bourse d’échanges destinée aux agriculteurs qui veulent obtenir ou se débarrasser de leurs déchets agricoles.
  • You might also like