• Comment les gouttes de pluie se forment-elles?

    On appelle « pluie » les précipitations liquides provenant du ciel. Comment se forme-t-elle?
    La pluie est parfois une nuisance, mais elle est aussi souvent accueillie comme une bénédiction après une période de temps sec. Nous dépendons des précipitations pour reconstituer nos réserves d’eau douce et pour alimenter nos cultures destinées à l’alimentation et à la fabrication de vêtements.
    Vous êtes-vous déjà interrogé sur le voyage de l'eau de son état de vapeur à celui de goutte de pluie? La vapeur d'eau est présente en différentes concentrations dans l'atmosphère terrestre. Elle provient de l'évaporation de sources de liquides, les océans par exemple. L’humidité est une mesure de la quantité de vapeur d’eau contenue dans une particule d’air. La vapeur d’eau est en outre le plus important gaz à effet de serre. Elle permet donc de conserver la couche inférieure de l’atmosphère de la Terre à une température suffisamment élevée pour favoriser une vie confortable.
    Les nuages se forment lorsque la vapeur d'eau se condense en eau liquide. Le déplacement de l'air en hauteur lui permet de se refroidir à une température inférieure à la température du point de rosée, ce qui provoque la condensation de la vapeur d'eau. La présence de noyaux de condensation (de petites particules ou aérosols dans l’air) facilite en outre la formation de gouttelettes; voilà, un nuage est venu au monde!
    L’intérieur d’un nuage se compose d’un mélange d’air très humide et de gouttelettes d’eau. Les gouttelettes se déplacent dans toutes les directions à des vitesses différentes. Elles se heurtent parfois l'une à l'autre, formant ainsi des gouttes plus grosses. La vapeur d’eau se condense parfois sur une gouttelette déjà formée, ce qui augmente sa taille. Lorsque les gouttes sont suffisamment grosses, la force de gravité de la Terre prend le dessus sur les autres forces en présence, y compris le courant ascendant d’un orage. Les gouttes tombent alors à la surface de la Terre sous forme de précipitations liquides, à savoir la pluie. La fonte des particules de glace dans les nuages – des cristaux de glace, de la neige et même de la grêle – peut également provoquer une averse de pluie.
    Comme la pluie est un élément vital, les scientifiques ont compris comment aider à la créer lorsqu'elle est absente. Cela peut ressembler à de la science-fiction, mais le résultat est bien concret! Pour créer de la pluie, on libère certaines particules – du sel, du dioxyde de carbone ou de l’iodure d’argent – dans l’atmosphère afin qu'elles servent de noyaux de condensation. Cette procédure provoque la condensation de la vapeur d’eau et amène les gouttelettes d’eau dans les nuages. En fait, certaines molécules, notamment celles nommées précédemment, possèdent une forme qui facilite la condensation de la vapeur d’eau. L'ensemencement des nuages est utilisé aux États-Unis pour atténuer la sécheresse. Il a également été utilisé en Chine en 2008 pour supprimer la pollution de l'air avant les Jeux olympiques de Pékin.
    La pluie en bref :
    • La région nord-est du Pacifique a la réputation d'être la région la plus pluvieuse des États-Unis. En fait, elle ne se classe même dans le top 10 des États américains les plus pluvieux. Hawaï et la Louisiane détiennent respectivement les première et deuxième places sur cette liste.
    • La Nouvelle-Orléans est la ville la plus pluvieuse des États-Unis. Elle peut recevoir jusqu’à 158 cm de pluie par année.
    • Le record du monde pour le plus de précipitations en 24 heures revient à l'île française de la Réunion, qui a reçu 180 cm de pluie pendant le cyclone tropical Denise en 1966.
  • You might also like