• Composition de l'eau de pluie : à quelle qualité s'attendre ?

    L'eau de pluie est une source naturelle inépuisable qui est assez facile à récupérer. Cette eau est prélevée des nappes souterraines et des rivières afin d'être transformée en eau potable. Cette eau, après traitement, est celle que nous consommons chaque jour.
    Si vous souhaitez installer un récupérateur d'eau, vous allez vous-même avoir à vous y frotter, mais sans traitement. Aussi est-il est intéressant de connaître sa composition.

    Caractéristiques de l'eau de pluie

    L'eau de pluie recueillie subit la pollution due aux gaz circulant dans l'atmosphère et qui lui procurent une certaine acidité. Ces gaz peuvent être dû :
    • à la combustion des énergies fossile ;
    • à la circulation automobile procurant une quantité importante d'oxyde d'azote ;
    • à l'activité industrielle (combustions énergétiques qui dégagent du dioxyde de souffre) ;
    • aux activités agricoles qui ont tendance à émettre du nitrate d'ammoniac.
    Bon à savoir : l'activité humaine a un impact considérable sur les caractéristiques de l'eau de pluie.

    Que contient l'eau de pluie ?

    Des analyses sont effectuées très régulièrement dans les laboratoires pour connaître exactement la composition de l'eau de pluie. Celle-ci contient :
    • Du sulfate (SO4²) : molécule à base de souffre. Elle est contenue dans la plupart des produits, consommables ou non. La quantité moyenne de sulfate dans l'eau de pluie est de 9,5 mg/L.
    • Du calcium (CA²) : composant chimique très répandu qui contribue à la croissance des os. L'eau de pluie contient en moyenne 21 mg de calcium par litre.
    • Du potassium (K+) : élément chimique vital pour le fonctionnement des cellules animales. Sa quantité est de l'ordre de 0,8 mg/L.
    • Du chlorure (Cl-) : atome chargé d'électrons. L'eau de pluie est dosée à 9 mg/L.
    • Du sodium (Na+) : minéral indispensable à l'organisme. Sa valeur est estimée à 1,6 mg/L.
    • Du nitrate (NO3) : substance chimique provenant de la pollution. Le taux moyen est de 1,6 mg/L. Mais il peut atteindre localement jusqu'à 5 mg/L (régions fortement agricoles ou industrialisées).
    • Qualité de l'eau dans les cuves

      La qualité de l'eau stockée dans les cuves dépend de différents facteurs environnementaux, à savoir :
      • du matériau utilisé pour la conception de la cuve de stockage qui peut être en :
        • béton préfabriqué ;
        • béton maçonné ;
        • polyéthylène ;
        • plastique ;
      • de la forme de la citerne :
        • circulaire ;
        • parallélépipédique ;
      • de la durée de stockage de l'eau ;
      • de la profondeur d'enfouissement de la cuve.
      Bon à savoir : le Ministère de la Santé Française déconseille fortement de boire de l'eau de pluie, en raison de risques sanitaires trop élevés. En effet, sa composition est très variable en raison du nombre élevé de polluants chimiques et microbiologiques.
  • You might also like