• l'eau en Algérie

    • En Algérie, le gaz de schiste avant l’eau

    Le chiffre est inquiétant : début septembre, 16 wilayas algériennes sur 48 ont rapporté un déficit d’eau. À Annaba, dans l’est, une pénurie est signalée depuis la fin de l’été, due à la baisse considérable des volumes d’eau emmagasinés dans le barrage Cheffia, qui alimente la ville, à son plus bas niveau de remplissage, ce qui le rend inexploitable, selon le ministère algérien des Ressources en eau.
    Début août, les wilayas algériennes ont rejoint à leur tour les manifestations de la soif, notamment à Mila, Setif, Tizi Ouzou, Khenchla ou Tiaret. Les habitants ont investis les assemblées populaires communales – les conseils municipaux algériens – ainsi que les locaux de l’Algérienne des eaux, le principal opérateur du pays dans le domaine.
  • You might also like