• Maroc : à Jérada...

    L'ancienne ville minière entame ce vendredi son septième jour de protestation. Les syndicats entrent en jeu. Mais aucun membre du gouvernement n'a encore mis les pieds dans cette ville déshéritée.
    La tension n’est pas prête de retomber à Jérada. L’ancienne capitale du charbon, située dans le nord-est du Maroc, a encore protesté ce vendredi 29 décembre après la mort accidentelle de deux de ses habitants, le 22 décembre dernier, dans un puits d’extraction de charbon.
    Ce vendredi 29 décembre, quatre syndicats (Union marocaine du travail, UMT, Confédération générale du travail, CDT, Fédération générale du travail, FDT, et la Fédération nationale de l’Enseignement, FNE) ont appelé à une grève générale. À l’instar de la population, qui est descendue spontanément dans la rue, ils demandent « une alternative économique » à cette région marginalisée depuis la fermeture de la mine en 1998.

    Jérada a ouvert le premier bureau syndical du Maroc

    Sur les réseaux sociaux, plusieurs habitants de la ville ont posté des photos montrant des échoppes fermées et des rues désertes pour cause de grève.
    http://www.jeuneafrique.com/
  • You might also like