• Pêcherie

    La richesse biologique des eaux marocaines se compose de trois principales catégories qui sont les ressources pélagiques, les espèces démersales chalutables et celles non chalutables.
    Les ressources pélagiques sont constituées d’espèces de poissons vivant en surface ou entre deux eaux. Généralement ces espèces se regroupent en bancs et sont susceptibles d’effectuer des migrations. Elles sont constituées de petits pélagiques groupant les stocks de sardine, de maquereau, de chinchard et d’anchois, ainsi que des grands pélagiques dominés par les stocks des thonidés.
    Les petits pélagiques représentent le principal potentiel halieutique du Maroc, puisqui’ils contribuent avec près de 80 % de la production nationale et assurent l'approvisionnement des unités de transformation et du marché de consommation intérieur marocain. 

    Outre la pêcherie méditerranéenne, quatre types de pêcheries des petits pélagiques se sont développés en atlantique:
    • pêcherie du nord (nord de Safi),
    • pêcherie du stock A (Safi –Sidi Ifini),
    • pêcherie du stock B (Cap Drâa-Laâyoune),
    • pêcherie du stock C (Cap Boujdour-Lagouira).
    Les pêheries démersales se caractérisent par la diversité des espèces qui les composent et des techniques de pêche mises en œuvre pour leur exploitation. Ces ressources, moins sensibles aux variations hydroclimatiques, présentent cependant un potentiel de production limité.
    Toutefois, la grande valeur commerciale de ces ressources a constitué le principal attrait dans l'acquisition de nouvelles unités de pêche, notamment les congélateurs céphalopodiers et crevettiers et l'introduction de chalutiers côtiers plus performants.
    L'augmentation des capacités de pêche déployées d’une manière démesurée sur les ressources démersales, notamment celles céphalopodières, a provoqué l’effrondement de leur stock. 
    Les espèces démersales se distinguent par leur exigence vis-à-vis de la nature du substrat et de la nature du fond marin qui délimitent souvent leurs aires de distribution. Compte tenu de ces  facteurs, les espèces démersales peuvent être classées en quatre groupes :  
    • les espèces de fonds rocheux : ombrines, mostelles, congres, sars, homards, dorades, petits pagres ;
    • les espèces de fonds sableux : poissons plats, pageots, grands pagres, loups, mulets, poulpes, seiches ;
    • les espèces de fonds durs : grondins, roussettes, chiens de mer, merlus adultes;
    • les espèces de fonds sableux-vaseux et vaseux : merlus, crevettes, baudroies, raies, grandes soles, capelans.
  • You might also like