• Pollution plastique des océans : l’ONU passe à l’attaque

    Les ministres de l’Environnement de 39 pays réunis par l’ONU à Nairobi (Kenya) ont reconnu que la pollution des océans par le plastique était un problème majeur.Pollution plastique des océans : l'ONU passe à l'attaqueLa résolution émise à l’issue de la rencontre incite les gouvernements signataires à surveiller les quantités de plastique rejeté dans les milieux aquatiques naturels, mais n’est pas juridiquement contraignante.

    Déchets plastiques : 39 pays tombent d’accord sur les bonnes pratiques

    Plusieurs engagements ont été pris lors du sommet des ministres de l’Environnement consacré aux déchets plastiques, qui vient de se terminer à Nairobi. Le Maroc,Chili, le sultanat d’Oman, le Sri Lanka et l’Afrique du Sud ont annoncé l’interdiction de sacs en plastique, la création de nouvelles réserves marines, ainsi que des objectifs de recyclage du plastique.
    Pour le reste, sur la question des déchets plastiques, les diplomates se sont limités à émettre des recommandations générales et non contraignantes juridiquement. Les États signataires sont par exemple invités à « accélérer les mesures à prendre pour d’ici à 2025, prévenir et réduire nettement la pollution marine de tous types, en particulier celle résultant des activités terrestres, y compris les déchets en mer et la pollution par les nutriments »ONU déchets plastiques océanEn s’appuyant sur les meilleures connaissances disponibles sur les sources et les niveaux de déchets et de microplastiques dans le milieu marin, les États doivent par ailleurs « donner la priorité à des politiques et mesures à l’échelle appropriée, afin d’éviter l’introduction de déchets et de microplastiques dans le milieu marin ». Lors de phénomènes météorologiques extrêmes, les États doivent prendre des mesures pour prévenir l’introduction de déchets et de microplastiques dans le milieu marin.

    Le plastique, un matériau artificiel devenu omniprésent

    Si la question des déchets plastiques pénétrant dans les océans est à l’ordre du jour de cette assemblée, c’est parce que le problème a atteint des proportions inouïes. Chaque année, 8 millions de tonnes de plastique se retrouvent dans les océans. Les biologistes estiment que d’ici 2050, 99 % des oiseaux auront ingéré du plastique. Aujourd’hui déjà, 15 % des espèces subissant l’invasion de plastique dans leur habitat sont menacées.
    En 2015, plus de 322 millions de tonnes de plastique ont été produites. Ce matériau a beaucoup d’applications, y compris là où les non-spécialistes ne s’attendent pas à en rencontrer, comme par exemple dans les vêtements, où il est présent sous forme de microfibres. Les microfibres sont des fils très fins, présents dans le polyester, la rayonne et le nylon. En volume, 60 % des vêtements fabriqués aujourd’hui contiennent ces microfibres.
    Lors d’un lavage en machine, ils se séparent en petits morceaux et finissent dans la canalisation. Comme leur taille n’excède pas un millimètre, elles passent sans problème à travers les filtres dans les usines de traitement des eaux usées et finissent dans les cours d’eau naturels. Selon une estimation, les microfibres constituent 85 % des déchets que l’on trouve sur les bords des cours d’eau.
  • You might also like