• La crise de l’eau est mondiale

     Elle met en danger la santé de milliards de personnes sur la terre. Quelles mesures ont été prises pour rééquilibrer l’approvisionnement et la consommation en eau ?
    AFRIQUE DU SUD : “ Les pauvres de Durban enfin approvisionnés en eau. ” Tel était le titre d’un article de la revue Science. Cet article expliquait que les pauvres vivant là-bas n’avaient pas eu d’approvisionnement convenable en eau pendant des décennies à cause de la politique d’apartheid menée par de précédents gouvernements et maintenant révolue. En 1994, d’après l’article, “ environ 250 000 familles de la région de Durban n’avaient pas accès à de l’eau pure ou à un réseau d’assainissement ”.
    Pour remédier à la situation, en 1996, un ingénieur a mis en place un programme permettant à chaque foyer de disposer de quelque 200 litres d’eau par jour. Avec quel résultat ? “ Excepté 120 000 personnes, les 3,5 millions d’habitants de Durban ont accès à de l’eau pure ”, rapportait la revue Science. Désormais, dans le pire des cas, l’eau est accessible à une courte distance à pied — une grande amélioration par rapport à l’époque où beaucoup devaient la transporter sur près d’un kilomètre.
    La revue expliquait que, pour lutter contre le problème de l’assainissement, “ de vieilles toilettes extérieures ‘ à fosse unique ’ ” ont été remplacées par des “ toilettes à double fosse avec dérivation de l’urine, qui séparent l’urine des matières fécales pour permettre à ces dernières de sécher et de se décomposer plus rapidement ”. Au début de l’année 2008, quelque 60 000 toilettes de ce genre avaient été installées, et on prévoyait encore deux ans pour que toutes les maisons soient équipées de toilettes convenables.
    Brésil Dans la ville de Salvador, des centaines d’enfants souffraient de maladies diarrhéiques à cause de l’absence de toilettes et de réseau d’évacuation des eaux usées*. Pour faire face au problème, la ville a installé près de 2 000 kilomètres de tuyaux d’égouts desservant plus de 300 000 maisons. Le résultat ? Le taux de diarrhée a chuté de près de 22 % à l’échelle de la ville et de 43 % dans les zones les plus touchées.
    Inde : Dans certaines régions du monde, l’eau pure est en excédent pendant certaines saisons, mais elle n’est pas toujours recueillie de manière à être exploitée plus tard. En 1985 néanmoins, des Indiennes du district de Dholera, dans l’État du Gujerat, au nord-ouest du pays, ont mis au point une méthode ingénieuse pour stocker l’eau. Elles se sont organisées pour construire un bassin de rétention qui, une fois achevé, faisait la superficie d’un terrain de football. Elles l’ont ensuite recouvert d’un épais plastique pour empêcher les fuites. Leur initiative a été couronnée de succès. En effet, plusieurs mois après la fin de la mousson suivante, elles avaient encore de l’eau — alors qu’elles avaient “ généreusement donné à boire à leurs voisins ”.
    Chili : Ce pays d’Amérique du Sud s’étend sur 4 265 kilomètres, longeant la côte pacifique à l’ouest et la cordillère des Andes à l’est. Le gouvernement contrôle tous les droits d’accès à l’eau et autorise les constructions de barrages et de canaux. Avec quel résultat ? Désormais, 99 % des citadins et 94 % des habitants de la campagne sont approvisionnés en eau.
  • You might also like