• L’Algérie clôt la liste des 30 premiers pays qui auront à affronter de graves pénuries en eau d’ici 2040, révèle un rapport établi par le World ressources institute (WRI). Les chercheurs de l’Institut des ressources mondiales ont procédé à un classement sur les risques liés au manque d’eau dans 167 pays.
    Sur cette cartographie, publiée par le WRI, figurent en rouge les 33 pays où le risque de pénurie est le plus important. Les États du Moyen-Orient sont les premiers concernés et occupent la tête du classement basé sur l’épuisement des eaux en surface et la concurrence entre pays pour le contrôle des ressources.
    Un facteur d’instabilité pour les pays nord-africains
    Une pénurie en eau engendrerait une forte instabilité dans les pays d’Afrique du Nord estime le National intelligence council (NIC), l’organe qui coordonne le renseignement américain. l’Algérie et la Tunisie classés respectivement aux  30 et 33e places par le WRI faisaient déjà partie des pays évoqués lors d’une étude par le NIC en 2012. « Au cours des dix prochaines années, plusieurs pays importants pour les États-Unis feront face à des problèmes d’eau qui augmenteront le risque d’instabilité et une défaillance de l’État, exacerberont les tensions régionales et les empêcheront de collaborer avec les États-Unis sur des objectifs politiques importants », indiquait déjà une note du renseignement américain.
    Sur cette cartographie, publiée par le WRI, figurent en rouge les 33 pays où le risque de pénurie est le plus important. Les États du Moyen-Orient sont les premiers concernés et occupent la tête du classement basé sur l’épuisement des eaux en surface et la concurrence entre pays pour le contrôle des ressources.

  • You might also like