• Maroc :le secteur de la chasse

    Selon la Direction régionale du sud-ouest du Haut-Commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification (HCEFLCD), le secteur de la chasse revêt une importance particulière vu son rôle socio-économique. Cette activité a généré durant cette saison des recettes dépassant les 2 millions DH, dont 25% concernent la chasse touristique. Dans l’objectif d’organiser, promouvoir et développer durablement ce sport dans la région, il a été procédé à la création de 34 réserves de chasse sur une superficie avoisinant 241.982 ha.
    La direction régionale du HCEFLCD a durci le contrôle de la chasse illégale dans les zones les plus éloignées, notamment la nuit. Dans ce sens, environ 25 cas de délit de chasse ont été enregistrés au niveau du territoire relevant des compétences de la direction régionale au titre de la saison 2016-2017, indiquant que depuis 2016 une unité de suivi et de contrôle a été créée dans la région, avec pour objectif de renforcer l’action des unités de terrain et empêcher ces pratiques illégales.
    Cette dernière a toujours réagi aux demandes d’assistance formulées par les autorités locales et les services de la gendarmerie royale et qui ont permis de mettre en échec plusieurs tentatives dans la province de Tiznit.
    Ces efforts nécessitent plus d’interventions, vu la grande superficie et les circonstances graves dans lesquelles se déroulent les opérations de contrôle, ainsi que le recours des chasseurs à des techniques développées de simulation et à la chasse nocturne. Dans ce cadre, la direction régionale rappelle l’adoption d’une répartition rationnelle de l’espace géographique du Sud-Ouest, à travers la classification de 1.928.000 ha en tant que réserves permanentes interdites à la chasse, et de 5.945.000 autres hectares ouverts à la chasse chaque trois ans. Elle a précisé que cette mesure s’inscrit dans le cadre de la gestion durable de ce secteur dans le cadre de sa stratégie portant sur la protection de certaines espèces comme la gazelle et le mouflon.
    Face au nombre élevé des chasseurs locaux et d’autres venus de différentes régions du Royaume, et vu la régénération des espèces d’animaux menacées d’extinction et interdites à la chasse, le Haut-Commissariat avertit que le fléau de la chasse illégale a connu une recrudescence dans les zones éloignées, notamment dans les reliefs ouest de l’Atlas et les régions avoisinantes.
  • You might also like