• Ressources en eau Un atlas hydrologique du Maroc pour 2019

    Ressources en eau Un atlas hydrologique du Maroc pour 2019Cet atlas contiendra, entre autres, des cartes sur la distribution des précipitations et leur intensité, les bassins versants, le réseau de suivi de la qualité des eaux ainsi qu’une cartographie des zones à risque d’inondation.

    Le projet d’atlas hydrologique national est dans les starting blocks. Porté par le secrétariat d’État chargé de l’Eau, ce dispositif stratégique servira d’outil de base de la connaissance des eaux de surface du Maroc au profit de l’État et tous les acteurs publics et privés concernés.
    Le gouvernement planche sur l’élaboration d’un atlas hydrologique national. Un dispositif stratégique qui servira d’outil de base pour la connaissance des eaux de surface du Maroc. Il sera destiné à l’État et aux différents acteurs publics et privés intervenant dans le domaine de l’eau.
    Cet atlas, qui devra voir le jour en 2019 (son élaboration nécessite 12 mois de travail), renseignera à la fois sur la disponibilité des ressources, leur répartition spatiale aux niveaux national et régional, leur suivi quantitatif et qualitatif, leur utilisation et leur gestion. Un appel d’offres vient d’être lancé à cet effet par le secrétariat d’État chargé de l’Eau. Le projet d’atlas hydrologique «sera aussi une référence pour le système d’information national sur l’eau et pour toutes les études ultérieures sur le monitoring, la planification, la gestion, la modélisation et la qualité de l’eau, notamment», souligne le département.

    Cet atlas contiendra, entre autres, des cartes sur la distribution des précipitations et leur intensité, les bassins versants, le réseau hydrographique, les écoulements, le réseau de monitoring (stations hydrologiques, stations climatologiques et barrages…) ainsi que le réseau de suivi de la qualité des eaux de surface. S’y ajoutent des cartes sur les sources, les lacs et les zones humides les plus reconnues à l’échelle nationale ainsi qu’une cartographie des zones à risque d’inondation.
    Le projet s’intéresse, également, à la classification par secteur des différents types d’usage d’eau de surface durant les 10 dernières années (dont l’irrigation) avec leur quantification à l’échelle nationale et à l’échelle des bassins. Parallèlement à ce projet, le secrétariat d’État chargé de l’Eau travaille sur l’élaboration du référentiel hydrographique du Maroc pour une gestion efficace des ressources en eau.

    Ce référentiel servira également d’outil de base pour le développement du système d’information sur l’eau, permettant, notamment, une bonne connaissance de l’organisation spatiale des bassins versants. Par ailleurs, le Département chargé de l’eau s’apprête à lancer une étude d’évaluation de l’impact des changements climatiques sur les apports en eau de surface. En plus de l’état des lieux, cette étude permettra l’évaluation de l’impact possible du changement climatique à l’horizon 2100 sur les ressources en eaux superficielles à l’échelle nationale.

    Le 01 Novembre 2017
    Source Web : Le Matin
  • You might also like