• système de récupération d’eau de pluie

    Alors que les ressources disponibles en eau restent identiques voire diminuent, la consommation en eau de l’homme ne cesse d’augmenter. Il est donc essentiel aujourd’hui de préserver l’eau douce, indispensable à la vie, qui ne représente que 3% des réserves totales disponibles en eau sur Terre.
    Les beaux jours arrivent et les besoins en eau sont nombreux. Que ce soit pour arroser son jardin ou potager, remplir une piscine ou encore pour laver sa voiture, il existe une solution pour éviter de consommer de l’eau potable lorsque cela n’est pas nécessaire : récupérer l’eau de pluie. La récupération des eaux de pluie consiste à la collecter et la stocker pour une utilisation ultérieure.

    Quels sont les avantages d’un système de récupération d’eau de pluie ?

    Un geste pour l’environnement

    Selon l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie, presque la moitié de l’eau consommée en France ne nécessite pas d’être potable, notamment pour les utilisations en extérieur. En effet, qui a besoin d’eau potable pour arroser ses fleurs ou nettoyer sa voiture ? Lorsque cela est possible, utiliser de l’eau de pluie permet donc de préserver les réserves d’eaux douces et les nappes phréatiques qui ne sont pas inépuisables.

    Des économies réalisées

    En 10 ans, le prix du mètre cube d’eau a augmenté de 90% et l’on prévoit une hausse de 10% minimum de son prix par an dans les années à venir. Selon votre consommation, récupérer l’eau de pluie peut donc vous faire économiser jusqu’à 50% sur votre facture d’eau.

    Stocker les eaux pluviales avec un récupérateur d’eau de pluie

    Le fonctionnement d’un récupérateur d’eaux pluviales est simple : la pluie tombe sur le toit de votre maison, est canalisée par vos gouttières qui sont reliées directement avec la cuve de récupération d’eau par un collecteur d’eau.
    Selon votre budget et l’utilisation que vous souhaitez en faire, il existe 3 solutions de récupération d’eau de pluie :
    • Une cuve à eau en plastique de 200 à 800 litres, équipement minimal et peu coûteux (moins de 100 euros), qui s’installe au pied de votre descente d’eau de pluie.
    • Une cuve en polyéthylène de 1 000 à 2 000 litres. Pour les cuves jusqu’à 2000 litres, il est possible d’en connecter plusieurs entre elles.
    • Au-delà de 2 000 litres, vous pouvez opter pour une citerne pouvant contenir jusqu’à 10 000 litres, en général à enterrer, mais cela représente un investissement conséquent (5 000 euros environ pour la plus grosse).
    Si vous souhaitez opter pour un récupérateur d’eau pluviale simple et de petite contenance, vous pourrez facilement réaliser son installation seul.
    Pour moins de 35 euros, vous pouvez trouver des collecteurs d’eau de pluie qui s’adaptent sur une gouttière :
    Quelques conseils pour une récupération des eaux de pluie optimale :
    • Dans les descentes reliées au récupérateur, n’oubliez pas de placer une grille de protection sur vos gouttières afin d’éviter que des feuilles ou des insectes s’y introduisent.
    • Nettoyez vos gouttières deux fois par an environ

    Comment savoir quel volume d’eau peut-on récupérer ?

    Pour calculer combien de litres d’eau vous pourrez récupérer, c’est très simple. Multipliez la surface au sol de votre maison par la pluviométrie de votre région (en mètres). Pour symboliser les pertes dues à l’évaporation d’eau, retranchez 10% au résultat.
    Par exemple, si votre maison fait 150 m² et qu’il tombe environ 0.80 m par an dans votre région, vous pourrez estimer une récupération d’eau pluviale d’environ 108 m3 d’eau : 150 x 0.80 = 120 m3 – 10% = 108 m3

    Des aides financières pour une installation de récupération d’eau de pluie

    Depuis le 1er janvier 2014, l’installation d’un récupérateur d’eau de pluie permet de bénéficier d’un taux préférentiel de 10% sur la TVA.
    Dans le cadre du développement durable, certaines communes et régions octroient des aides financières et des subventions lorsque vous décidez d’installer un récupérateur d’eau pluviale. Par exemple, le conseil général des Hauts-de-Seine participe jusqu’à hauteur de 50% de l’investissement lors que l’acquisition d’un récupérateur d’eau de pluie.

    Autres utilisations de l’eau de pluie en intérieur

    L’eau de pluie récupérée s’utilise aussi en intérieur pour les toilettes ou le lave-linge par exemple. En plus de réaliser des économies sur la facture d’eau, vous n’aurez plus besoin d’entretenir vos canalisations puisque l’eau de pluie n’est pas calcaire. Terminés également les produits d’entretien polluants anti-calcaire ou anti-détartrant !
    Si l’eau de ville agresse souvent la peau, l’eau de pluie est douce et permet d’éviter plusieurs problèmes cutanés comme les allergies de la peau ou les pellicules du cuir chevelu.

  • You might also like