• Les caractéristiques d’une eau potable

    Une eau est déclarée « potable » si et seulement si elle répond à des normes précises imposées par la Commission des communautés européennes . Aujourd’hui, 63 paramètres contrôlent la qualité de l’eau des Européens. Parmi ces 63 paramètres, on peut distinguer cinq catégories de paramètres que l’eau doit respecter: les paramètres organoleptiques, les paramètres physico-chimiques, les paramètres concernant les substances indésirables, les paramètres concernant les substances toxiques et les paramètres microbiologiques.

    Les caractéristiques d’une eau potable

    Une eau est déclarée « potable » si et seulement si elle répond à des normes précises imposées par la Commission des communautés européennes . Aujourd’hui, 63 paramètres contrôlent la qualité de l’eau des Européens. Parmi ces 63 paramètres, on peut distinguer cinq catégories de paramètres que l’eau doit respecter: les paramètres organoleptiques, les paramètres physico-chimiques, les paramètres concernant les substances indésirables, les paramètres concernant les substances toxiques et les paramètres microbiologiques.
    L’eau du robinet (après traitement) et l’eau de source (naturellement, ou à la suite d’un léger traitement) doivent toutes deux correspondre à ces normes.

    => les paramètres organoleptiques désignent la couleur, la saveur, la turbidité (c’est à dire la transparence) et l’odeur de l’eau. Ce sont des paramètres de confort plutôt que d’hygiène.  Ainsi, l’eau distribuée au robinet du consommateur ne doit pas avoir d’odeur, ni de saveur particulière.

    => les paramètres physico-chimiques naturels désignent les caractéristiques que l’eau a pu acquérir dans son parcours naturel, c’est à dire sa température, son pH, les minéraux qu’elle transporte, sa dureté, etc.
    Les normes physico-chimiques à respecter sont les suivantes:
    • l’eau doit avoir un pH situé entre 6.5 et 9
    • son taux de magnésium doit être inférieur à 50 mg/l
    • son taux de chlore doit être inférieur à 200 mg/l
    • son taux de sodium doit être inférieur à 150 mg/l
    • son taux d’aluminium doit être inférieur à 0.2 mg/l
    • son taux de sulfates doit être inférieur à 250 mg/l
    • son taux de matières organiques doit être inférieur à 2 mg/l
    • sa dureté doit être située entre 7 et 30°f (degrés Français).

    => Les paramètres concernant des substances indésirables déterminent des seuils de concentrations massiques que certaines substances ne doivent pas dépasser.
    Voici certaines substances dites indésirables et les teneurs qu’elles ne doivent pas dépasser (source : site Médecine et Santé)
    •  acrylamide: 0,1 micro.g/l.
    • azote Kjeldahl N: 1 mg/l.
    • benzène: 1 micro.g/l.
    • bore: 1 mg/l.
    • bromates: 10 micro.g/l.
    • chlorure de vinyle: 0,5 micro.g/l.
    • cuivre: 2 mg/l.
    • détergents anioniques: 200 micro.g/l.
    • épichlorhydrine: 0,1 micro.g/l.
    • fer: 200 micro.g/l.
    • fluorures: 1,5 mg/l.
    • hydrocarbures dissous: 10 micro.g/l.
    • manganèse: 50 micro.g/l.
    • Nitrites (NO2): 0,1 mg/l.
    • Nitrates (NO3): 50 mg/l pour la norme habituelle. 25 mg/l. pour nourrisson, femme enceinte ou allaitante.
    • phénols: 0,5 micro.g/l.
    • tétrachloroéthylène et trichloréthylène : 10 micro.g/l pour la somme des deux
    • trihalométhanes: 100 micro.g/l.

    => les paramètres concernant les substances toxiques imposent un seuil extrêmement bas que les substances ayant un effet toxique sur l’homme ne doivent pas dépasser.
    Pour certaines des substances dites chimiques, voici les teneurs tolérées :
    •  arsenic: 10 micro.g/l.
    • cadmium: 5 micro.g/l.
    • cyanure: 50 micro.g/l.
    • chrome total: 50 micro.g/l.
    • mercure: 1 micro.g/l;
    • nickel: 20 micro.g/l.
    • plomb: 10 micro.g/l.
    • antimoine 5 micro.g/l.
    • sélénium: 10 micro.g/l.
    • hydrocarbures aromatiques polycycliques (6 substances): 0,1 micro.g/l.

    => les paramètres bactériologiques ou microbiologiques concernent les bactéries que l’on ne doit pas retrouver dans une eau destinée à la consommation ou bien la quantité limite tolérée de ces organismes dans l’eau. En réalité, ces bactéries sont avant tout des indicateurs bactériologiques ( ou « germes témoins de contamination fécale »). Les différents indicateurs bactériologiques couramment utilisés sont : les coliformes, les entérocoques et l’Escheria coli. Bien que ces trois bactéries ne soient pas directement pathogènes, leur simple présence dans l’eau indique que d’autres germes potentiellement dangereux pour l’homme sont aussi présents.
    Il est intéressant de remarquer que pour qu’une eau soit déclarée potable, il ne faut pas nécessairement que les substances toxiques ou indésirables soient totalement absentes.
    De plus, nous pouvons souligner l’absence de normes concernant la présence de substances telles que les résidus médicamenteux.

  • You might also like