• Comprendre le Droit à l’Eau : Les maladies liées à l’eau

    L’eau, indispensable à la survie de tous les êtres humains, est l’un des plus grands vecteurs de maladies dans le monde. En tuant plus de 2,2 millions de personnes chaque année, l’eau polluée est devenue le fléau le plus dévastateur de notre époque.

    Les maladies hydriques

    Ces maladies sont causées par une eau sale, qui a été contaminée par des déchets humains, animaux ou chimiques.
    • Les maladies hydriques liées à une pollution de l’eau par l’absence de structures d’assainissement appropriées : les excréments sont transportés par ruissellement ou par infiltration dans des sources d’eau douce, contaminant ainsi l’eau potable et les aliments. Il s’agit du choléra, de la typhoïde, de la polio, de la méningite, des hépatites A et E, et de la diarrhée.
    • Les maladies hydriques liées à une pollution de l’eau par des substances chimiques : ces substances ne sont pas éliminées par l’organisme et peuvent devenir toxiques si elles sont ingérées en grande quantité :
    – Le plomb peut être à l’origine du saturnisme, ainsi que de certains dysfonctionnements physiques (trouble de la reproduction, insuffisances rénales, etc.).
    – Les nitrates peuvent entraîner un empoisonnement du sang (la maladie bleue) qui affecte plus particulièrement les nourrissons.
    – Les pesticides peuvent engendrer certains cancers et maladies neurologiques.
    – Enfin, l’arsenic peut être cancérigène.
    La mise en place de réseaux d’eau potable et d’assainissement adéquat permet de ralentir la propagation de ces maladies.

    Les maladies transmises par des vecteurs liés à l’eau

    Ces maladies sont transmises par des insectes (moustiques, mouches tsé-tsé, etc.) et par certains animaux qui vivent et/ou se reproduisent près de points d’eau pollués.
    Les principales maladies transmises par l’eau sont le paludisme, la fièvre jaune, la fièvre dengue, la maladie du sommeil et la filariose.
    Il est plus difficile de lutter contre la propagation de ces maladies. Plusieurs techniques ont été élaborées comme l’introduction de prédateurs naturels et d’insectes stériles, ou encore l’emploi de méthodes biologiques permettant le drainage de l’eau, évitant ainsi les points d’eau stagnante.

    Les maladies dues au manque d’eau et d’hygiène

    Certaines infections et maladies se propagent à cause d’un manque d’eau qui occasionne un manque d’hygiène.
    Il s’agit le plus souvent du trachome, de la tuberculose, du tétanos, de la coqueluche, et de la diphtérie.
    L’approvisionnement en eau potable et l’éducation à l’hygiène peuvent facilement freiner le développement de ces maladies.

    Les maladies d’origine aquatique

    Ces maladies sont engendrées par des organismes aquatiques (généralement des vers) qui infectent les êtres humains soit par une ingestion directe, soit en perçant leur peau.
    Les principales maladies d’origine hydrique sont le ver de Guinée (draconculose), la paragonimiase, la clonorchiase et la schistosomiase (ou bilharziose). Ces maladies ne sont généralement pas mortelles mais peuvent être extrêmement douloureuses et laisser de graves séquelles chez les malades.
    Ces maladies peuvent être évitées en lavant bien les aliments comme les légumes et en évitant de marcher pieds nus dans les points d’eau stagnante.
  • You might also like