• Disparition de la vie marine

    Quand la pollution est importante, la vie marine est tout simplement détruite. Une marée noire due à une certaine masse déversées tue directement à peu près la même quantité de biomasse marine dans les mois qui suivent. Quand la pollution est moindre, il existe tout de même un risque sérieux de disparition des espèces animales et végétales.
    Peu le savent, mais le taux de nitrates augmente rapidement dans l’eau de mer. Il est de même pour les rivières, il existe un danger sérieux d’eutrophisation. Cela a déjà commencé le long des plages, le long de l’Europe, qui est recouverte progressivement de bandes verte. Le contraste est encore plus accentué en mer noire et Adriatique.
    Dans le golfe du Mexique, les nitrates déversés par le Mississipi ont crée une zone de 16000 km2 où toute vie marine a disparu.
    Les coraux des grandes barrières de corail (600 000 Km2), second écosystème le plus diversifié de la planète après l’Amazonie, sont en voie de disparition : 80 % des coraux sont menacés, 10% ont déjà disparu de manière irréversible.
    Et lorsque la vie ne disparaît pas, il y a un changement. A cause des déchets toxiques, les phoques de la mer de Wadden, qui borde le Danemark, l’Allemagne et les Pays-bas, sont devenus vulnérables à un virus, le Phocine Distemper, qui a tué des milliers d’entre eux en 2002.corail_mort
  • You might also like