• Guerre de l'eau en Asie centrale

    Kazakhstan, Kirghizstan, Tadjikistan, Turkménistan, Ouzbékistan - les anciennes républiques soviétiques d’Asie centrale étaient autrefois contrôlées par Moscou et devaient partager leurs ressources. Aujourd’hui, elles se déchirent pour le contrôle de la plus importante d’entre elles : l’eau. Les politiques catastrophiques menées sous l’URSS pour doper l’agriculture ont conduit à des désastres écologiques. La mer d’Aral est ainsi sur le point de disparaître totalement. Le manque d’eau attise les tensions dans cette région déjà instable. THEMA diffuse mardi 14 avril "La guerre de l’eau en Asie centrale", une enquête pour expliquer les raisons de ce conflit géopolitique autour de l’eau, ou plus précisément, du manque d’eau. 

    Retrouvez aussi dans ce dossier une interview de l’expert français Franck Galland sur les enjeux stratégiques de l’eau dans le monde. "Vox Pop" revient sur la problématique de la privatisation de l’eau et "Le dessous des cartes" explique le rôle prépondérant de l’Ouzbékistan, qui est le seul pays à partager une frontière avec tous les pays d’Asie centrale. 
    L’eau est indispensable à la vie, ce qui la rend éminemment précieuse. Dans certaines régions du monde, le manque d’eau entraîne des conflits et des tensions politiques. Franck Galland, expert français de la géopolitique de l’eau, revient sur les enjeux stratégiques de cette ressource cruciale. La demande en eau douce augmente et pour lui les raisons sont multiples .
  • You might also like