• Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale 2018 : promouvoir des sociétés inclusives

    20 Mars 2018
    L’UNESCO organise dans le cadre de la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale (21 mars) des événements visant à promouvoir la tolérance, l’inclusion, l’unité et le respect pour la diversité, qui sont les thèmes choisis pour l’édition 2018 de la Journée.
    Lutter contre la discrimination est une priorité de l’UNESCO depuis des décennies mais le contexte sociétal actuel oblige à explorer de nouvelles manières de favoriser le « vivre ensemble » et de créer des sociétés inclusives, exemptes de discriminations. La montée en puissance de l’ethno-nationalisme dans de nombreuses régions du monde et les contrôles accrus qui s’exercent sur les mouvements de population franchissant les frontières nationales alimentent la méfiance, l’intolérance et la haine « de l’autre ». Les discours nationalistes mettent à mal l’acceptation du multiculturalisme, de la citoyenneté mondiale et du dialogue interculturel par la communauté internationale. Dans un tel contexte, la Déclaration sur la race et les préjugés raciaux, adoptée par les Etats membres de l’UNESCO en 1978, n’a jamais été aussi pertinente.
    « L’idéologie raciste ne peut être durablement combattue que par les armes de l’esprit », a déclaré la Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay. « Par la science, d’abord, qui dévoile la supercherie de la pensée raciste et met au jour ses ressorts sociaux, idéologiques, politiques et historiques. Par l’éducation, ensuite, qui enseigne qu’être autre n’est pas être moins et que la diversité est une richesse qui doit être respectée. Par la culture enfin, qui seule est capable de substituer aux hiérarchies meurtrières une représentation du monde façonnée par la conscience d’appartenir à une humanité commune ».
    Au cours d’une table ronde intitulée « Déconstruire la notion de race : lutter contre les préjugés et favoriser la diversité », organisée au siège de l’UNESCO (15h00 - 16h30, Salle IV), le Pr. Evelyne Heyer, du Muséum national d’Histoire naturelle–Musée de l’Homme (France) fera une présentation qui sera suivie par un débat. Pendant cet événement, les participants examineront les discours raciaux passés et présents aux côtés d'experts internationaux, parmi lesquels Victoria Tauli-Corpuz, Rapporteuse spéciale des Nations Unies sur le droit des peuples autochtones ; Rita Izsák-Ndiaye, membre experte du Comité pour l'élimination de la discrimination raciale du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) ou encore Lukwago Erias, maire de Kampala (Ouganda).
    Plus tard dans la journée, l'exposition itinérante « Nous et les autres – des préjugés au racisme », sera inaugurée au siège de l'UNESCO (16h30, Hall Miró). Conçue et produite par le Muséum national d’Histoire naturelle–Musée de l’Homme, elle a pour but d’apporter un éclairage sur les comportements et les préjugés racistes et de présenter les efforts mondiaux en faveur de l'inclusion et de la diversité, notamment à travers la Coalition internationale des villes inclusives et durables – ICCAR, lancée par l’UNESCO en 2004. Les œuvres d'art du concours du Réseau des écoles associées de l'UNESCO (réSEAU), intitulé « Cœurs et esprits ouverts », seront également exposés à cette occasion.
    Après l’UNESCO, l’exposition sera présentée dans différentes villes membres de la Coalition internationale des villes inclusives et durables en 2018-2019.
  • You might also like