• Le dessalement de l’eau de mer et le défi de l’eau potable

    En août 2014 un fermier de Luoyang (Henan) au milieu de son champ de maïs frappé par la sècheresse. ChinaFotoPress/Getty Images
    La question de l’eau se pose en Chine autour de deux inquiétudes : la quantité de la ressource et sa qualité. Si la pénurie est surtout sensible dans le Nord et le Nord-est qui ne disposent que 20% des ressources hydriques pour 40% de la population et 50% des terres cultivables, les interrogations sur la qualité de l’eau potable concernent tout le pays. Ces deux volets du stress hydrique ont récemment fait la une de l’actualité.
    Les débats sur la ressource que le Parti tente depuis des années d’équilibrer par les gigantesques projets de diversion sud-nord ont, cette fois, examiné la pertinence des techniques de dessalement de l’eau de mer. Les considérations sur la « durabilité » économique de ce choix très coûteux se mêlent aux questions sur l’impact écologique d’une technologie très vorace en énergie qui augmente mécaniquement le nombre de centrales thermiques au charbon. A quoi s’ajoutent les classiques batailles pour les prix et la maîtrise technologique entre l’administration chinoise et les groupes étrangers.
    .
  • You might also like