• LA C4D DANS LES PROJETS D’EAU ET D’ASSAINISSEMENT AU MAROC

    Depuis 1987, la Belgique accompagne le Maroc dans le secteur de l’eau et participe aux grandes avancées du pays dans le domaine de la mobilisation des ressources, de l’approvisionnement en eau potable et de l’assainissement. La totalité de la population urbaine marocaine a aujourd’hui accès à l’eau potable. En milieu rural, le taux d’accès à l’eau potable est passé de 14% en 1994 à 94,5 % aujourd’hui. D’un autre côté, le Maroc a pour objectif d’atteindre à l’horizon 2030 un raccordement total de la population urbaine au réseau d’assainissement liquide. En milieu rural, où le taux de raccordement à une infrastructure d’assainissement saine reste inférieur à 10%, un programme national a été lancé, visant la généralisation de l’accès à l’assainissement à l’horizon 2040. En 2015, le taux de raccordement en milieu urbain atteint 74% et le taux d’épuration des eaux usées y est de 38% (contre 8% en 2005).

    EVOLUTION
    Pour accompagner les grands travaux d’infrastructures liés à l’eau potable, l’Office National de l’Eau Potable (devenu ONEE) a mis en place une cellule de « communication de proximité » afin de « sensibiliser les habitants des douars à la consommation et l’utilisation de l’eau potable ». La CTB a renforcé cette structure dans le projet d’Approvisionnement en eau potable en milieu rural (2007 à 2013) et fait progressivement évoluer la communication de proximité vers de la communication pour le développement.

    DÉFINITION
    La Communication pour le développement (C4D) est un processus social basé sur le dialogue et faisant appel à une gamme étendue d’outils et de méthodes. Elle vise aussi à susciter le changement à différents niveaux, notamment par l’écoute, le développement de la confiance, le partage des connaissances et des compétences, l’élaboration de politiques, la discussion et l’apprentissage en vue de changements significatifs et durables. (Accord de Rome 2006)


    L’EXPÉRIENCE DE LA CTB AU MAROC
    Approvisionnement en eau potable en milieu rural (2007 – 2013):
    Ce projet a permis à 70.000 habitants de 403 douars du Sud du Maroc d’accéder à de l’eau potable en quantité et qualité suffisantes. Une cellule de communication de proximité composée d’un sociologue et de trois animateurs (-ices) a facilité le dialogue entre les acteurs clés durant toute la durée du projet : partage de connaissances avec les associations d’usagers de l’eau potable, les gardiens gérants des bornes fontaines, les nouveaux raccordés, campagne pour l’économie d’eau en milieu rural (réducteur d’eau), guides pratiques à destinations des communes rurales, des animateurs sociaux, amélioration de la gestion de clientèle, … Cette expérience positive a débouché sur la prise en compte d’une composante importante de C4D dès la formulation du Programme d’appui au plan national d’assainissement
    Appui au Programme National d’assainissement (PNA) (2011 – 2018):
    L’expérience de la CTB au Maroc en matière de communication dans le secteur de l’eau lui a valu la confiance des autres bailleurs du PNA (AFD, KfW, BEI, UE) qui lui ont délégué une partie importante de leurs ressources pour accompagner le déroulement des travaux d’assainissement liquide de 40 petites villes du Maroc. L’appui institutionnel à la Direction Communication et Coopération de l’ONEE, tant au niveau central que régional, se concrétise par une stratégie de communication pour le développement qui facilite chaque étape des travaux et sa déclinaison en plans d’actions régionaux. Localement, des équipes d’animateurs (-rices) accompagnent les directions régionales dans leurs contacts avec les élus, les femmes, les enfants, les futurs raccordés, … pour être à leur écoute, répondre à leurs questions, créer de la confiance et au final, améliorer le service rendu.

    Appui institutionnel et opérationnel à trois Agences de bassins hydrauliques (2013 – 2018):
    Dans le domaine de la gestion intégrée des ressources en eau, la communication revêt aussi une importance capitale. C’est la raison pour laquelle ce projet prévoit l’élaboration d’une stratégie, de plans et d’outils de communication pour rendre plus efficace le travail des agences et plus durable leurs interventions. Sensibiliser les usagers comme les industriels aux enjeux de l’environnement et à sa préservation, communiquer sur les grandes lignes de la loi de l’eau, gérer la communication de crise (inondations, pénuries d’eau,…), sont à la base d’une dynamique nouvelle pour les Agences de bassin. Au bout de la démarche, c’est un meilleur service aux citoyens, par une administration à leur écoute et ouverte au dialogue.

    Appui au Programme de Mise à Niveau Environnemental des Ecoles Rurales (2010 – 2017):
    Le projet qui appuie la stratégie nationale vise, par l’installation de blocs sanitaires dans des écoles rurales reculées, à augmenter la scolarisation des jeunes filles. Le changement de connaissances et de comportements est au coeur du projet. Pour assurer l’appropriation et la durabilité des installations, des équipes de communicateurs(ices) ont été recrutées. Proches des communautés dont elles gagnent la confiance, elles sont les garantes d’un dialogue permanent entre les différents acteurs-clés, dont les comportements à l’égard de l’environnement changent progressivement : de nouvelles pratiques d’hygiène, des techniques de maintenance, des solutions émanant des communautés pour assurer la durabilité.
  • You might also like