• Combats sur le Nil : la guerre de l’eau ?

    Rien ne doit limiter le débit du Nil en amont du lac Nasser selon l’Égypte. Elle a, toutefois, concédé, par les accords de 1929 et de 1959, la construction de barrages au Soudan. 

    En 2010, l’Éthiopie a lancé un plan directeur de construction de grandes retenues, notamment le Grand barrage de la Renaissance éthiopienne sur le Nil bleu. Or, ce dernier (86 % du débit à Assouan) prend sa source sur le territoire de l’Éthiopie dont la population dépasse maintenant celle de l’Égypte ! Le président Morsi a menacé de bombarder le chantier. 
    Mais au mépris des traités, le Soudan prévoit la construction de nouveaux barrages en amont d’Assouan. Depuis la signature de l’accord de Khartoum du 23 mars 2015 entre l’Éthiopie, le Soudan et l’Égypte la menace d’une guerre de l’eau sur le Nil s’est éloignée.
  • You might also like