• États-Unis : la consommation massive d’eau des data centers en question

    Les data centers, on le sait, sont très gourmands en énergie. Mais ils requièrent également des quantités massives d’eau pour leur refroidissement. Ces besoins d’eau ont posé des problèmes lors de la sécheresse de 2015-2016 en Californie.
     Mais ce n’est pas le seul endroit aux États-Unis (ou dans le monde) où des firmes comme Google ou Microsoft implantent leurs data centers dans des régions arides.
    La radio publique américaine NPR se penche sur le cas d’un data center de Google en Caroline du Sud, où l’entreprise a déjà l’autorisation de pomper près de 2 millions de litres d’eau (500 000 gallons américains) de l’aquifère local gratuitement, et demande aujourd’hui à tripler ce volume. Ce alors que la ville avoisinante a dû investir lourdement dans le traitement de son eau et ses infrastructures.
     Dans d’autres régions, Google a investi dans le retraitement des eaux usées pour satisfaire ses besoins en eau, mais semble chercher ici le moindre coût.
  • You might also like