• Mali : Taux d’accès à l’eau potable au Mali: 65,3% en milieu rural, 74,7% en milieu urbain et 68% au niveau national !

    e jeudi 22 mars 2018, la salle de conférences de l’ex CRES de Badalabougou a servi de cadre à une conférence débat, initiée par les organisations de la société civile sur l’accès à l’eau potable et la Direction nationale de l’hydraulique (DNH). C’était sous la haute présidence de Drissa Samaké, Conseiller technique au Ministère de l’Energie et de l’Eau, en présence de Djoro Bocoum de la DNH et de Dounantié Daou de la CN-CIEPA.Citerne penurie bidons d'eau femmes (Aliou Hasseye, maliactu.net)

    Trois temps forts ont marqué cette conférence débat qui s’inscrit dans le cadre des activités programmées dans la célébration du 22 mars, journée internationale de l’eau 2018.
    En effet, le premier temps fort fut le discours d’ouverture de la cérémonie prononcé par le Représentant du Ministre de l’Energie et de l’Eau, le Conseiller technique Drissa Samaké. Selon ce dernier, le thème retenu pour cette année 2018, au plan international, est « Solutions pour l’eau basées sur la nature ». Et d’ajouter que ce thème d’actualité a été choisi pour plaider et prévenir la crise croissante qu’affrontera le monde dans les années à venir en raison de la dégradation de la végétation, du sol, des cours d’eau et des lacs.
    Drissa Samaké a ensuite démontré que les efforts déployés par le Gouvernement et ses partenaires au Développement ont permis d’aboutir en 2017 à ces taux d’accès à l‘eau potable : «65,3% en milieu rural ; 74,7% en milieu urbain et 68% au niveau national ».
    Le deuxième temps fort a été consacré aux débats ouverts sur le thème « Quelles solutions dans la nature », animé par l’éminent spécialiste, M. Cissé de l’EAA (eau assainissement pour l’Afrique). Le conférencier a développé des sous thèmes axés sur «La protection des berges du fleuve Niger au Mali ; état des lieux, enjeux et perspectives ; les débits environnementaux comme outil de partage équitable de l’eau au niveau supérieur du fleuve Niger et du Delta intérieur du Niger ;état des ressources en eau de surface ; évolution de la qualité physico-chimique des eaux du fleuve Niger à Bamako ; l’utilisation du tourteau de Morenga oletera dans le processus de traitement des eaux dans les zones rurales ».
    Après une projection de film sur l’accès à l’eau au Mali, le troisième temps fort a démarré avec la communication faite par Mamadou Sylla du partenariat national du Mali, sur le thème «Un accès équitable à la ressource en eau au Mali ».
    Le conférencier a là aussi débattu les sous thèmes comme ‘‘Eau, un combat humanitaire vital au Nord et au Centre du Mali’’; ‘‘prévention et gestion des catastrophes liées à l’eau’’; ‘‘programme présidentiel d’urgences sociales d’accès à l’eau potable’’ et, enfin, ‘‘programme de branchements sociaux comme mesure d’accompagnement du projet de Kabala’’.
    Abdoulaye Faman Coulibaly
    Source : LE COMBAT
  • You might also like