• La Floride et la Georgie se livrent une guerre de l'eau

    depuis près de quatre décennies. Les deux États ont dépensé près de 100 millions de dollars en frais judiciaires.
    Un reportage de Christian Latreille, correspondant à Washington
    La Floride accuse l'État voisin de consommer trop d’eau et de mettre en danger une de ses plus belles rivières : l’Apalachicola.
    Ce cours d'eau, qui se déverse dans le golfe du Mexique, est un joyau de diversité : 40 espèces d’amphibiens, 50 types de mammifères, 80 espèces de serpents, près de 500 genres de poissons et mollusques, ainsi que 1300 types de plantes et d’oiseaux y vivent.
    Le plan d’eau, situé au nord-ouest de la Floride, est reconnu par les Nations unies comme réserve de la biosphère. Mais cet écosystème unique est au coeur d’une bataille qui est maintenant devant la Cour suprême des États-Unis.
    L’eau couvre plus de 70 % de la surface de la Terre, et pourtant, il s'agit d'une ressource en péril. Toute la semaine, nous explorons différents angles liés à ce sujet dans notre série « L'eau, cette ressource menacée ».

    Liés par un bassin hydrographique

    Selon Dan Tonsmeire, qui a été le gardien de la rivière durant 14 ans, l’Apalachicola manque d’eau douce en raison de nombreuses sécheresses et d’une surconsommation par les résidents d’Atlanta et les agriculteurs de la Georgie.
    Dan Tonsmeire, assis au bord de la rivière.
    Dan Tonsmeire connaît tous les méandres de la rivière Apalachicola. Photo : Radio-Canada/Marcel Calfat
    Atlanta est au sommet du bassin hydrographique et se sert en premier pour ses propres besoins. C’est le réservoir Lanier, au nord, qui fournit la ville en eau. Ensuite, le réservoir se déverse, vers le sud, dans la rivière Chattahoochee, qui alimente en eau douce la rivière Apalachicola, en Floride.
    Carte du parcours de la rivière Apalachicola.
    Carte du bassin versant Flint-Chattahoochee-Apalachicola Photo : Radio-Canada
    Selon M. Tonsmeire, la santé du golfe du Mexique et de la baie d'Apalachicola dépend de la santé de la rivière. « La rivière fournit les nutriments pour des centaines d’espèces au premier stade de leur développement », dit-il.

    Impact sur la pêche

    C’est la pêche aux huîtres dans la baie d'Apalachicola qui a été le plus affectée par le manque d’eau douce. Les huîtres ont besoin d’eau non salée pour se reproduire. Or la pêche agonise dans la baie, affirme Shannon Hartsfield, président de l’Association des pêcheurs de fruits de mer de Franklin County.

      sur la baie d'Apalachicola, on aperçoit seulement quatre bateaux. À bord, les pêcheurs grattent les fonds sablonneux en quête du précieux mollusque.
  • You might also like