• Ce sont les plus pauvres qui ont le moins accès à l’eau potable

    Tous les enfants, qu’ils soient pauvres ou riches, ont droit à de l’eau potable salubre et propre – l’Assemblée générale des Nations Unies a reconnu en 2010 comme un droit fondamental l’accès à l’eau potable et à des installations sanitaires. 
    Et bien que l’Objectif du Millénaire pour le Développement concernant l’accès à l’eau potable ait déjà été atteint en 2010, les personnes les plus pauvres – surtout elles -  continuent d’être privées du droit à l’eau potable.
    Selon les estimations de l’UNICEF et de l’OMS, les deux tiers des personnes qui n’ont pas accès à  une eau potable salubre et propre vivent dans dix pays:
    • Chine (108 millions)
    • Inde (99 millions)
    • Nigeria (63 millions)
    • Ethiopie (43 millions)
    • Indonésie (39 millions)
    • République démocratique du Congo (37 millions)
    • Bangladesh (26 millions)
    • Tanzanie (22 millions)
    • Kenya (16 millions)
    • Pakistan (16 millions)
    Les femmes et les filles sont affectées dans des proportions particulièrement importantes par cette situation: selon les estimations en effet, aller chercher l’eau est une tâche confiée aux femmes et aux filles dans 71 pour cent des cas.
    L’UNICEF réalise dans plus de 100 pays des programmes pour développer l’accès à l’eau potable, aux installations sanitaires et à l’hygiène (WASH). «Le monde doit poursuivre les efforts entrepris jusqu’à ce que chaque homme, chaque femme et chaque enfant aient à disposition de l’eau propre et des toilettes. Et nous devons penser tout particulièrement aux groupes que l’on néglige et oublie trop souvent – à ceux qui sont le plus difficiles à atteindre, les plus pauvres et les plus défavorisés», déclare Sanja Wijesekera, responsable des programmes WASH de l’UNICEF.
  • You might also like