• La natation

    La natation fait l’objet de peu de blessures directes, c’est un sport initialement sans risques.
    Mais le nombre d'heures d'entraînement très élevé chez les nageurs faisant de la compétition peut être responsable de micro-traumatismes qui répétés sont à l’origine de blessures.
    L'épaule et le genou sont les deux principales articulations touchées. Le rachis, au niveau cervical ou au niveau lombaire, est également source de problèmes.
    Quelles blessures de l’épaule ? 
    Articulation la plus sollicitée lors de la pratique de la natation, l'épaule est la plus touchée.
    Parmi les nageurs de compétition, plus de 40 % d'entre eux (et même 80 % dans certaines études) se plaignent de problèmes au niveau des épaules.
    Les tendons sont très exposés dans la partie aérienne du geste du crawl et du papillon et de nombreux problèmes peuvent survenir dans le cadre ce qui a été souvent nommé  un conflit sous acromial.
    Les différentes atteintes possibles de l’épaule :
    - L'articulation acromio claviculaire, trop sollicitée, peut être l'objet d'une arthrose dégénérative imposant le repos.
    - L'articulation gléno humérale peut aussi être l'objet de phénomènes d'arthrose dégénérative.
    - Les tendinites (inflammation du tendon) sont nombreuses, compte tenu du rôle majeur des épaules et des bras dans la propulsion nécessaire à la pratique de la nage.
    - Les muscles adducteurs et rotateurs internes sont avant tout les plus exposés. Les tendons du long biceps et du sus épineux le sont moins. Ces problèmes sont d'autant plus fréquents que l'épaule est instable.
    Les facteurs de risques de blessure de l’épaule :
    - Le sexe masculin
    Les nages : le crawl et le papillon
    - Le volume d’entraînement et en particulier l’augmentation brutale du nombre d’entraînement quotidien ou du temps des séances
    - Une musculation dans l’eau trop forte
    - Une technique qui n’est pas parfaite avec en crawl une traction du bras dans l’eau trop interne, un retour du bras dans l’air trop élevé et en papillon uen flexion de la tête insuffisante avant de lancer les bras 
    - Le nombre d’années de pratique
    - La pratique d’autres sports sollicitant également l’épaule comme le golf et le tennis
    Quelles blessures du genou ?
    Cette articulation est sollicitée dans la pratique de la brasse dont le ciseau réalise un mouvement n’est pas physiologique.
    Ce mouvement comprend plusieurs phases : flexion, abduction de la cuisse, puis flexion de la jambe et rotation externe du pied, terminée par une extension du membre inférieur avec le pied en flexion plantaire.
    Il est à l’origine des problèmes de genou des nageurs.
    Les muscles adducteurs, ligament latéral interne, le ménisque interne et le tendon des muscles de la patte d'oie sont exposés.
    Quelles blessures du rachis ?
    La natation est indiquée dans le cadre de la rééducation de problèmes de rachis et elle développe les muscles de manière équilibrée ce qui là encore est bénéfique pour le rachis.
    Certains mouvements lors du papillon, lors de la sortie de l’eau, ou de la brasse sollicitent fortement le rachis dorso lombaire et peuvent être à l’origine de lumbago ou de douleurs vertébrales.
    Il s’agit habituellement de lésions minimes qu’il est possible de limiter voire de prévenir en développant la musculature abdominale et en luttant contre la position classique en cyphose (courbure naturelle de la colonne vertébrale dorsale).
  • You might also like