• L'eau et la naissance de la vie

    Pas de vie sans eau : c’est dans l’eau qu’est née la vie, il y a environ 3 milliards d’années. Les êtres vivants naissent dans l’eau, ils ont besoin d’eau pour croître et se multiplier.

    1. L’eau est à l’origine de la vie

    La vie est apparue dans l’eau, il y a environ 3 milliards d’années, sous la forme de micro-organismes unicellulaires qui furent les lointains ancêtres de tous les êtres vivant actuels.
    Ces premières cellules vivantes sont probablement nées dans les eaux peu profondes des lacs ou des lagunes, chauffées par les rayons du soleil. Pendant près de 2,2 milliards d’années, ces cellules primitives se sont développées et ont évolué vers des formes de plus en plus complexes (pluricellulaires) et de plus en plus spécialisées. Ainsi sont apparus les algues, les poissons, puis, plus tard, les ancêtres des amphibiens grenouilles, tritons) qui ont marqué la première adaptation des êtres vivants à l’air libre, hors de l’eau.
    On considère que la vie est apparue sur la terre ferme il y a seulement 400 millions d’années. Les organismes terrestres ont quitté l’eau comme milieu de vie, mais sans jamais pouvoir s’en affranchir totalement : les écosystèmes continentaux dépendent presque totalement du cycle de l’eau.
    cellules

    Depuis ses premières formes jusqu’à l’ensemble des êtres vivant actuellement, la vie a évolué ; elle s’est modifiée et diversifiée. De nouvelles espèces sont apparues tandis que d’autres se sont éteintes. A travers l’évolution, de nouvelles espèces apparaissent et se développent tant que les conditions environnementales nécessaires à leur existence sont présentes.
    Des espèces disparaissent quand elles ne peuvent plus survivre dans des conditions changeantes ou lorsqu’elles se trouvent concurrencées par d’autres organismes (espèces envahissantes par exemple). Dans les temps géologiques, l’extinction la plus connue a été celle des dinosaures à la fin du crétacé supérieur, il y a environ 65 millions d’années. Cette extinction a également touché un grand nombre d’espèces animales et végétales de l’époque. On connaît l’existence des espèces disparues grâce à l’étude des fossiles (paléontologie).
    La biodiversité désigne la variété et la diversité du monde vivant. Dans son sens le plus large, ce terme est quasi synonyme de vie sur terre. Le terme est apparu dans les années 1980 et est depuis très utilisé par les biologistes, les écologues, les écologistes et les citoyens. Le concept est apparu au niveau mondial avec la prise de conscience de l’extinction d’espèces sans précédent dans l’histoire humaine depuis les cinquante dernières années.

    2. L’eau, principal constituant des êtres vivants

    L’eau est un constituant essentiel des êtres vivants. Tout organisme vivant, végétal ou animal, en contient une grande quantité. L’eau est même, de très loin, le premier constituant de la matière vivante. Circulant sans cesse, elle y joue des rôles variés qui assurent son bon fonctionnement physiologique (nutrition, croissance, reproduction).
    animaux

    L’eau et les plantes

    Les végétaux sont essentiellement constitués d’eau. On observe par exemple 95 % d’eau dans le melon, 85 % d’eau dans la carotte, 78 % d’eau dans le blé et l’herbe. L’eau sert à véhiculer les matières élaborées par la plante et les éléments minéraux nécessaires à sa nourriture.

    L’eau et les animaux

    Les animaux sont eux aussi essentiellement constitués d’eau : l’organisme d’un oiseau est constitué d’eau à 65 %, celui d’un chien à 67 %, celui d’un poisson à 80 %, celui d’une méduse à 95 %.
    « Extrait du livre de bord des classes d’eau de l’agence de l’Eau Seine-Normandie pour les collèges. »
  • You might also like