• L’EAU POTABLE DANS LE MONDE

    L'EAU POTABLE : UNE DENRÉE RARE

    L’eau recouvre environ 71% de la surface terrestre. Les mers et océans à eux seuls représentent plus de 97% de l’eau disponible sur terre. L’eau potable ne représente que 2,5% et se trouve majoritairement sous forme de glace (2/3) et dans les eaux souterraines.
    Finalement, l’homme et tout l’écosystème doivent se contenter de moins de 1% de toutes les ressources hydrauliques.
    L’eau douce est donc une ressource rare en recyclage continuel. Nous utilisons la même eau que nous recyclons depuis la nuit des temps.

    L'EAU : CET OR BLEU

    Aujourd’hui, plus personne ne peut nier que l’eau sous tous ses aspects excite ouvertement toutes les convoitises à travers le monde. Après le pétrole et l’électricité, notre or bleu représente la troisième plus grosse industrie mondiale. De par sa raréfaction accélérée et son caractère vital, elle sera bientôt la première source de profits. Les organismes décisionnaires du marché de l’eau subissent de plus en plus de pressions, jusqu’au cœur même de leurs institutions. Son accès et sa distribution peuvent rapporter très gros. Des conflits d’intérêts majeurs se multiplient de jour en jour.
    La situation mondiale de l’eau commence à devenir très préoccupante. A titre d’exemples, dans certains pays comme la Syrie ou Israël, voire en France à certaines époques de l’année, l’eau commence à manquer. La Californie est en pénurie d’eau toute l’année. Dans les pays « civilisés », on gaspille l’eau a tour de bras sans se préoccuper des conséquences pour ses voisins. Après Las Vegas aux Etats-Unis, c’est au tour de la Chine et de certains pays arabes de construire de nouvelles villes en plein désert en épuisant les réserves d’eau et en assoiffant les populations environnantes. L’eau potable devrait l’être en toute sécurité mais reste malheureusement inaccessible à certaines populations. Et même dans les pays privilégiés, elle est de plus en plus maltraitéegalvaudée et non respectée.

    QUELQUES EXEMPLES À TRAVERS LE MONDE

    Les enjeux politiques et financiers sont tels que personne ne se préoccupe vraiment de la pollution de l’eau ; au risque de voir bientôt des peuples entiers disparaître.
    Par exemple, en Amazonie, on ne se contente pas d’amputer la forêt un peu plus chaque jour. La fièvre de l’or fait monter le taux de mercuredans les grands fleuves environnants et oblige les habitants à fuir la région pour ne pas mourir de cette pollution.
    Il en va de même en Bolivie où l’exploitation minière de l’étain, de l’argent, de l’or et du lithium pollue irrémédiablement beaucoup de fleuves.
    Au Togo, la corvée d’eau attribuée aux femmes les oblige à faire des dizaines de kilomètres par jour à pied, lourdement chargées pour assurer la survie de leurs familles.
    Au Japon, en 2009, des chercheurs de l’Université de Kyoto ont révélé avoir trouvé des traces de Tamiflu, molécule utilisée en infectiologie et présentant d’énormes effets secondaires, dans les rivières du pays.
    Suite à la consommation d’eau insalubre, 1,5 millions d’enfants de moins de 5 ans meurent tous les ans de maladies diarrhéiques évitables. 3,6 millions de personnes décèdent chaque année de causes liées à l’eau (diarrhée, cholera, typhoïde, hépatite…). D’après une étude de l’OMS datant de janvier 2012, 50% de la population mondiale n’a pas accès à une eau potable dont 1,9 milliard de personnes qui n’ont d’autre choix que de boire une eau dangereuse. D’autres études plus sérieuses parlent de 3,5 milliards de personnes.
    Il convient également de s’intéresser aux autres types de pollutions liés à notre consommation d’eau potable. Seulement 12% des bouteilles en plastiques produites par Nestlé, premier producteur mondial d’eau en bouteille, sont recyclées. Cela signifie que 88% de celles-ci se retrouvent dans la nature où elles persistent pendant plus d’un siècle.
    Pendant encore combien de temps la nature supportera-t-elle cette agression ? Quand prendrons-nous enfin conscience que l’eau, cet or bleu, est notre source de vie, et bientôt de survie ? Voilà des questions qu’il est grand de se poser…
    Source : « Comment purifier et revitaliser votre eau de table » de Richard Haas :
    Ancien professionnel de la santé spécialisé dans les solutés injectables aqueux et ayant fait de la recherche sur l’eau en bioélectronique de Vincent (BEV) pendant des années.
  • You might also like